Février 2017

Message Mensuel Février 2017

                                                                  

Poursuivant la réflexion sur la Lettre Apostolique Misericordia et Misera, nous devons méditer les paroles du Pape François sur la miséricorde « laquelle demande à être encore célébrée et vécue dans nos communautés. De fait, la miséricorde ne peut être une parenthèse dans la vie de l’Église, mais elle en constitue l’existence même, qui rend manifeste et tangible la vérité profonde de l’Évangile. Tout se révèle dans la miséricorde ; tout se résout dans l’amour miséricordieux du Père. » (MM1)

« La miséricorde est cette action concrète de l’amour qui, en pardonnant, transforme et change la vie. C’est ainsi que se manifeste son mystère divin. Dieu est miséricordieux (cf. Ex 34, 6) ; sa miséricorde demeure pour l’éternité (cf. Ps 136) ; de génération en génération, elle embrasse toute personne qui met en lui sa confiance, la transforme en lui donnant sa propre vie…. Le pardon est le signe le plus visible de l’amour du Père, que Jésus a voulu révéler dans toute sa vie. Il n’y a aucune page de l’Évangile où cet impératif de l’amour qui va jusqu’au pardon ne soit présent. Même au moment ultime de son existence terrestre, alors qu’il est cloué sur la croix, Jésus a des paroles de pardon : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Lc 23,34).

Rien de ce qu’un pécheur qui se repent place devant la miséricorde de Dieu ne peut demeurer sans l’étreinte de son pardon. C’est pourquoi aucun d’entre nous ne peut poser de conditions à la miséricorde. Elle demeure sans cesse un acte gratuit du Père céleste, un amour inconditionnel et immérité. Nous ne pouvons donc pas courir le risque de nous opposer à l’entière liberté de l’amour par lequel Dieu entre dans la vie de chacun. » (MM2)

En tant que femmes de l’UMOFC, nous devons faire un grand effort pour aider l'humanité à découvrir le cadeau que notre Père miséricordieux offre à tout le monde, aucun n'est exclu de sa miséricorde. Malheureusement, tout le monde n'est pas conscient de cela donc nous avons une tâche très importante : répandre la bonne nouvelle pour semer l'espérance surtout là où les personnes souffrent, sont discriminées, persécutées ou exploitées.

« L’Église “en sortie” est une Église aux portes ouvertes. Sortir vers les autres pour aller aux périphéries humaines ne veut pas dire courir vers le monde sans direction et dans n’importe quel sens. Souvent il vaut mieux ralentir le pas, mettre de côté l’appréhension pour regarder dans les yeux et écouter, ou renoncer aux urgences pour accompagner celui qui est resté sur le bord de la route. Parfois c’est être comme le père du fils prodigue, qui laisse les portes ouvertes pour qu’il puisse entrer sans difficultés quand il reviendra. (EG 46)

 

Autres lectures:

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20131124_evangelii-gaudium.html

https://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_letters/documents/papa-francesco-lettera-ap_20161120_misericordia-et-misera.html

 

Prière:

Dieu tout-puissant et miséricordieux, dont le Fils est devenu un réfugié et n'a pas de lieu à nommer le sien; Regardez avec miséricorde celles et ceux qui aujourd’hui fuient le danger qui sont sans abri et qui ont faim. Bénissez celles et ceux qui travaillent pour les soulager ; inspirez la générosité et la compassion dans tous nos cœurs; et guider les nations du monde vers ce jour, quand tous se réjouiront dans votre Royaume de justice et de paix. Par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.