+39 0668400213 - info@wucwo.org - Nous contacter

twitter iconface iconinstagram icon

Activités Régionales

Témoignage d'une jeune femme à l'Assemblée Générale - Espagne

IMG 20181020 164029

Observer

Vous vous demandez peut-être ce qu'est l'UMOFC: Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques. Plus de 100 organisations de 66 pays sur 5 continents sont représentées dans ce réseau mondial. D'Espagne, nous étions 11 personnes d'ACG, d'ANFE et de Manos Unidas. De plus, nous avons voyagé avec Teresa Compte, qui a participé en tant que conférencière.

Au début, j’admets avoir été choquée par l’idée que c’était une organisation exclusivement féminine, car même si nous participons à des associations travaillant spécifiquement pour les droits des femmes, nous sommes habituées à des groupes mixtes. Mais j’ai tout de suite compris la raison de cette discrimination positive: la réalité n’est pas la même dans tous les pays. Pour beaucoup de femmes, il est plus facile de s'associer les unes aux autres, ce qui nous permet d'agir et de travailler sur des questions qui nous concernent. Mais de quoi ne nous préoccupons-nous pas? L'UMOFC a la capacité de réunir des femmes du monde entier - nous étions 450, plus facile à dire qu'à faire - pour réfléchir et travailler sur des questions plus qu'importantes, nécessaires à l'humanité. Pour le bien que les femmes du monde, en l'occurrence les femmes chrétiennes, peuvent faire en travaillant ensemble et en mettant de côté les différences (qui existent aussi), non seulement pour leur propre avantage, mais pour le bénéfice de tous.

Le thème de la rencontre était "Femmes de l'UMOFC, porteuses d'eau vive dans un monde assoiffé de paix." Si vous y réfléchissez, c’est une très belle image, car elle fait référence au travail consistant, d’une part, à donner à boire aux assoiffés, ce qui est quelque chose de concret et d’urgent, mais, d’autre part, il est question de désaltérer en apportant Dieu aux autres. Une Assemblée se tient tous les 4 ans, et la raison de sa présence à Dakar est qu’il y a une rotation sur les continents. Le fait que l’Afrique soit le continent qui nous a accueillis a rendu l’ensemble très spécial. Pour nous, vous nous pardonnerez, tout était très exotique: les bus avec les valises sur le dessus, les toilettes à latrines, les petits oiseaux qui voletaient autour de l'hôtel, les baobabs… sans oublier l'odeur de répulsif pour moustique dont nous nous enduisions, les problèmes avec la traduction simultanée, les tentatives de participer aux danses durant les spectacles de l'hôtel, notre incroyable prestation de La Macarena, ma tentative d'africanisation avec un foulard, ou la proposition amusante d'une femme d'épouser son fils au Nigeria... et je pourrais continuer ainsi.

Pour finir, nous étions dans un hôtel à deux heures de Dakar, dans la région de Saly. Nous n’avons pas passé beaucoup de temps dans la Capitale, mais le premier jour, nous sommes allés à la Cathédrale pour la messe d’ouverture et au Grand Théâtre national où nous avons été reçus par le Président de la République. Un après-midi, nous avons visité l'île de Gorée ou "des esclaves". Vous pouvez peut-être imaginer la raison horrible qui lui a donné son nom. Nous avons également eu un dîner culturel, où nous avons pu voir des danses et des robes de tous types et de toutes couleurs. La célébration finale a eu lieu dans un sanctuaire à la périphérie de la ville (je vous dirai seulement que je n’avais jamais autant pleuré et dansé pendant une messe). Dernier point mais non le moindre, nous avons visité un projet Manos Unidas dans les environs de Sam Sam. Adela, qui est au Sénégal depuis un an avec Manos Unidas, nous a emmenées voir Soeur Regina, qui dirige un centre de formation pour jeunes filles.

Décider

Le but de l’Assemblée est d’élire la nouvelle Présidente Générale, de renouveler le Conseil et de choisir des propositions de travail pour les années à venir. La nouvelle Présidente est María Lía, une femme argentine aimée de tous. Dans le nouveau Conseil, il y aura une fille hongroise du groupe de jeunes, Sarolta, ce qui nous rend très enthousiastes, car nous aurons une voix au sein du Conseil. Les résolutions soumises au vote, toutes très intéressantes, étaient les suivantes:

• Une planète en bonne santé dépend de nous tous

• Occupons-nous de la famille en situation difficile, en particulier de ses membres les plus vulnérables

• Éliminons la discrimination et la violence à l'égard des femmes

• Éduquons pour répondre à l'appel à la sainteté

Avant le vote, nous avons eu deux journées d’études au cours desquelles nous avons traité des encycliques du Pape. Linda Ghisoni a parlé d'Amoris Laetitia et j'ai aimé l'idée que les chrétiens ne soient pas des "momies dans un musée". Teresa a exposé sur Laudato Si, qui propose une alternative au capitalisme technocratique et individualiste qui favorise la culture du rejet, la lutte avec une attitude de sollicitude et la promotion de la culture de la rencontre. Donna Orsuto a traité de Gaudete et Exultate, qui parle de sainteté quotidienne. Nous avons également parlé des migrations forcées et de la manière dont elles perturbent la vie des individus, en particulier des familles, ou des problèmes de terres et de déchets en Afrique, entre autres problèmes. Les groupes de travail ont été divisés par régions, mais les jeunes femmes de tous les pays ont travaillé ensemble dans un groupe. C'était très enrichissant de voir en quoi le point de vue de chacune était très différent; les priorités de chaque pays ont également changé, mais malgré cela, nous avons pu parvenir à un accord.

Agir

Notre rôle en qualité de groupe de jeunes à l’Assemblée était de faire une synthèse. Nous l'avons préparée ensemble et j'ai eu l'occasion d'en lire une partie, avec Denise de Mexico et Almudena d'Argentine, car nous l'avons faite en espagnol. Nous avons proposé la création d'un comité jeunesse, qui a été approuvé. Les femmes plus âgées étaient très enthousiastes à propos de cette initiative et nous ont adressé de belles paroles. Nous nous sommes engagées à diffuser ce que nous avons vécu (je le fais actuellement, comme vous pouvez le lire) et nous nous sommes fixé des défis pour continuer à travailler à distance (j'espère que vous pourrez voir des résultats bientôt). J'emporte avec moi une grande ouverture d'esprit, de nouvelles idées, de nouvelles perspectives, une grande leçon d'inter- religiosité, une perception aigre-douce de l'hypocrisie politique, une nouvelle façon - plus expressive et plus émotive - de vivre ma foi, une plus grande prise de conscience de la situation des femmes dans le monde et en particulier des femmes chrétiennes et africaines, et la vision de la dure réalité sur l'extrême pauvreté. J'ai besoin d'en savoir plus et de faire plus pour l'Afrique, car ces femmes, ces combattantes aux tissus colorés et aux coiffures extravagantes, m'ont volé le cœur.

 

Alba Martorell

Secteur jeunesse de l'Action Catholique, Espagne

Voix de Femmes

copertina FRA 50

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "Prenons soin de la famille". 

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Galeries de photos

galerias

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Vidéo Institutionnelle de l'UMOFC

wordcloud FAQ

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel