+39 0668400213 - info@wucwo.org - Nous contacter

twitter iconface iconinstagram icon

Notre Histoire

LES ANNÉES FONDATRICES : 1910 -1914

C’est en 1910 que la Vicomtesse de Vélard, Présidente de la Ligue Patriotique des Françaises (devenue plus tard l‟Action Catholique Générale Féminine, ACGF) proposa de réunir les ligues catholiques de femmes du monde entier.

Cette première rencontre, baptisée Comité d‟initiative, eut lieu à Bruxelles (Belgique) et regroupait les ligues d‟Allemagne, d‟Angleterre, d‟Autriche, de Belgique, du Brésil, d‟Espagne, de France, de Lorraine, du Portugal, de Suisse et d‟Uruguay, ainsi que l‟Association Internationale Catholique de la Protection de la Jeune Fille (devenue depuis Association Catholique Internationale des Services de Jeunesse Féminine, ACISJF).

Dans son allocution, Madame de Vélard précise les buts de cette rencontre qui donnera le jour à l‟Union Internationale des Ligues Féminines Catholiques, UILFC devenue en 1952 l‟UMOFC.

«...Nous sommes réunies parce que nous voulons élargir notre horizon… examiner les obstacles et la manière de les surmonter et nous mieux armer pour l‟Action Sociale Catholique. Filles humblement soumises de l‟Église Une… nous avons senti que nous devions travailler à réaliser l‟union de toutes les femmes catholiques du monde entier......

...Ne rêvons pas ! Nous n‟en avons pas le loisir ; d‟ailleurs le rêve est funeste : il use notre énergie contre des difficultés qui ne se présenteront peut-être jamais… Préparons l‟avenir : pour cela combinons une action sérieuse, fortement organisée....»

Une autre déléguée précise :

« Que les femmes catholiques comprennent donc que les temps nouveaux imposent des devoirs nouveaux...

Le temps est venu où nous ne pouvons plus nous contenter de ces petites associations étroites et fermées, dans lesquelles on cultive, dans une timidité discrète, la piété et la charité ; le temps est venu d’avoir une conception plus large ; le temps est venu d’avoir une formation plus complète ; le temps est venu de grouper toutes les oeuvres, toutes les bonnes volontés en fédérations puissantes, capables d’être dans le monde, une force agissante au service du renouveau social chrétien. »

Au cours de cette rencontre encouragée par les archevêques de Malines et de Paris, des décisions sont prises :

Cette Fédération-Internationale des Ligues Catholiques Féminines (titre des documents de cette époque) vote à l’unanimité des statuts qui commencent ainsi :

Art.1 : Il est formé un Conseil-International entre les Ligues Catholiques Féminines, indépendantes de tout parti politique, qui ont pour but de travailler au maintien de la Foi, à la défense des libertés religieuses et à l‟organisation de l‟action sociale catholique, dans un esprit de soumission pleine et constante aux directions du Souverain Pontife.

Art. 2 : Le Conseil prend le nom de « Conseil-International des Ligues Catholiques Féminines ». Il se réunira tous les ans et un bureau central de communication sera installé à Paris pendant cinq ans.

1911

Deuxième Conseil International à Madrid (Espagne): Danger de la Franc-maçonnerie, Travail et salaires féminins, Moralité. Six nouvelles ligues demandent à faire partie de ce Conseil International. Elles viennent des pays suivants: Argentine, Canada, Etats-Unis d‟Amérique, Hongrie, Luxembourg, Pologne.

1912

Troisième Conseil International à Vienne (Autriche): Moralité, Education religieuse, Travail des femmes. Pour que les Statuts puissent être approuvés par le Saint Siège, la ligue d‟Angleterre étudiera certaines modifications, qui seront votées au Conseil suivant. Ce gros travail est entrepris sous la responsabilité de Miss Fletcher, Présidente de la ligue d‟Angleterre.

1913

Quatrième Conseil International à Londres. Les Statuts sont modifiés et approuvés par Pie X. La “Fédération” prend le nom d‟Union Internationale des Ligues Féminines Catholiques (UILFC), souvent appelée tout simplement l‟Union et qui aura désormais un Cardinal Protecteur. Vingt-sept ligues de 17 pays en sont déjà adhérentes. La Comtesse Wodzicka (Pologne) est nommée Présidente par le Saint Siège.

LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

1914-1918

Avec la guerre de 1914-1918, l‟Union cesse de fonctionner et ne reprendra qu‟en 1921. Néammoins la Présidente arrive à garder des liens avec le Vatican ainsi qu‟avec plusieurs ligues nationales.

LA REPRISE ET L’ESSOR: 1921 - 1951

1921

Une réunion du Bureau a lieu à Cracovie (Pologne) pour la remise en route de l‟Union.

Préparation du cinquième Conseil International prévu à Rome l‟année suivante.

1922

Cinquième Conseil International à Rome : « Préservation et propagation de la Foi »; campagne féminine pour la moralité ; trafic des femmes ; préparation aux devoirs civiques de la femme. Madame Steenberghe-Engeringh (Pays-Bas) est élue Présidente (nommée par le Pape) et le restera pendant 30 ans. Sous son impulsion l‟UILFC prit un essor considérable, prête à devenir l‟UMOFC en 1952. Avec 19 nouvelles associations, l‟Union compte 40 ligues dans 20 pays.

1925

Sixième Conseil International à Rome : « Les dangers qui menacent la famille et par elle la société entière ». Madame Steenberghe-Engeringh est renommée Présidente.

1926

Réunion Constituante de la « Section des Jeunes » de l‟Union en mai au Luxembourg.

Elle fait partie intégrante de la structure de l‟Union et a son secrétariat établi à Gand (Belgique). Un aumônier conseiller est nommé par le Saint-Siège ainsi que la Présidente Christine de Hemptine (belge). (La FMJC masculine remonte en fait à 1921). Dans les «Cahiers de l‟Union », on peut lire cette année là:

« Une des tâches les plus grandes et les plus importantes dont nous avons à nous occuper maintenant, est le travail sur le terrain social. Le problème féminin fait de par soi-même partie du problème social, et d‟un autre côté, le problème social est si étroitement lié au problème féminin qu‟ils se complètent réciproquement et ne sauraient être séparément traités. »

1927

La Présidente de l‟UILFC Madame Steenberghe-Engeringh prend une part active dans la fondation de la Conférence des Organisations Internationales Catholiques, (COIC).

Une première rencontre des présidents a lieu à Fribourg (Suisse). Leur motivation principale est de représenter les Catholiques auprès de la Société des Nations (SDN) qui siège à Genève.

1928

Septième Conseil International et première semaine d‟étude à La Haye (Pays-Bas) pour préparer le Conseil International de 1930.

Une lettre de S.S. Pie XI à la Présidente insiste sur l‟importance de rester entre ligues catholiques, et de ne travailler qu‟exceptionnellement avec des organisations neutres ou protestantes. A partir de cette date, on voit alterner les journées d‟études et les réunions du Conseil International. Les premières se situent dans des lieux différents tandis que les seconds se tiendront toujours à Rome jusqu‟en 1967. Une seule exception : en 1951, le 12ème Congrès International aura lieu à Fribourg (Suisse).

Dans les publications de l‟époque, les réunions du Conseil International sont souvent appelées « Congrès international ». Comme l‟explique un document daté « Utrecht, mai 1936 », « la réunion du Conseil prend plutôt le caractère d‟un congrès ». Ces rencontres regroupent un nombre important de déléguées allant de 150 à 250 et même au delà de 500 quand la section « Jeunes » se joint à l‟UILFC.

La SDN accorde à l‟Union une représentation aux comités sur la Traite des femmes et sur la Protection de l‟enfance ; deux assesseurs sont nommées.

1930

Huitième Conseil International à Rome : «Le relèvement de la moralité de la famille». Sujet d‟étude pour les quatre années à venir : l‟éducation. Premier Conseil de la Section des Jeunes. Le Bureau International du Travail (BIT) agrée la nomination d‟une déléguée à la Commission sur l‟étude des problèmes relatifs aux femmes.

1

1932

Semaine d‟étude à Lucerne pour préparer le Conseil International de 1934. Ces semaines d‟étude ont pour but de faire le point sur le travail des Commissions d‟étude qui, cette année là, portent sur : Foi, Famille, Education, Travail de la femme, Moralité, Hygiène, Femmes dans la vie publique. Pour la Section des Jeunes : Sport et Santé. La même année, Mme Steenberghe-Engheringh, Présidente de l‟Union, est la seule représentante catholique à prendre la parole lors de la Conférence sur le désarmement à Genève.

1934

Neuvième Conseil International à Rome : « Pénétration des principes chrétiens d‟éducation dans la famille et dans la société ». Les Commissions continuent mais s‟y ajoutent des sujets nouveaux : Formation des catéchistes - Handicapées. On note la présence de 512 participants, difficiles à mettre au féminin car il y a de nombreux prêtres ! Ces personnes représentent 46 organisations d‟adultes et 13 de jeunes filles. Il y a à peu près le même nombre de déléguées jeunes que d‟adultes.

1936

Conseil des Jeunes de l‟UILFC à Paris pour préparer le Congrès International d‟Etude de Bruxelles (Belgique) prévu à Pâques 1937.

1937

Journées d‟étude à Bruxelles : « La femme catholique dans le monde contemporain » (principes d‟un féminisme social catholique). La journée des jeunes regroupe 227 jeunes pour réfléchir sur : « La jeunesse féminine dans le monde actuel ».

1939

Dixième Conseil International à Rome : « La femme catholique et la Restauration chrétienne dans la société contemporaine ». Journée des jeunes : « L‟apostolat de conquête ». L‟Union compte 55 organisations affiliées dans 32 pays et regroupent environ 25 millions de femmes. Ces pays sont essentiellement situés en Europe, Amérique latine, Amérique du Nord, plus deux pays d‟Asie et l‟Australie.

LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE

1940-1945

Le 14 mai 1940, Madame Steenbergher Engeringh détruit les archives qui se trouvent aux Pays-Bas « pour empêcher les envahisseurs de s‟en emparer et de se servir d‟elles pour retrouver les personnes qui avaient collaboré avec nous (l‟Union).» (Cahiers, février 1946). Elle est elle même chassée de sa propre maison.

Juin 1940 : Perquisition de la police allemande au siège de l‟UILFC, aux Pays-Bas. Le Dr. J.H.E.J Hoogveld, aumônier de l‟UILFC depuis 1930, est interrogé par la Gestapo et meurt des suites des mauvais traitements subis.

Pendant cette période le travail s‟est poursuivi localement dans certains pays, suivant les possibilités.

L’APRES GUERRE

1945

Reprise des contacts pour la remise en route du travail international.

Les Nations-Unies créent la Commission de la Condition de la Femme en 1946, avant d‟adopter la Déclaration Universelle des Droits de l‟Homme, le 10 décembre 1948.

1947

Onzième Congrès International à Rome, précédé d‟une semaine d‟étude : « L‟apport de la femme chrétienne à la communauté humaine ».

Pour pouvoir obtenir le statut consultatif à l‟UNESCO, la Section des Jeunes de l‟Union se détache et forme désormais la Fédération Mondiale des Jeunesses Féminines Catholiques (FMJFC). Elle garde néammoins des liens étroits avec l‟UILFC et sa Présidente participe aux réunions du Bureau.

L‟UILFC obtient le statut consultatif à l‟ECOSOC. Dans les années suivantes, elle l‟obtiendra dans d‟autres instances des Nations-Unies. Même si entre les deux guerres l‟UILFC s‟est faite entendre à la SDN, désormais les représentantes de l‟UILFC, puis de l‟UMOFC, vont de façon continue faire entendre la voix des femmes catholiques au sein des organismes internationaux, à New-York, Genève, Vienne, Rome, Paris et Strasbourg.

Le domaine de leur engagement va s‟accroître de jour en jour. La Commission sur le Statut de la Femme donnera à l‟UILFC un lieu privilégié pour faire entendre la parole des femmes catholiques, rejoignant bien souvent la voix de toutes les femmes du monde. En s‟engageant ainsi dans la vie internationale, les femmes de l‟UILFC se veulent fidèles aux paroles de S.S. Pie XII lors de l‟audience qu‟il leur a accordée:

«…Sous couleur de défendre l‟Eglise contre le risque de se fourvoyer dans la sphère du temporel, un mot d‟ordre lancé il y a quelques dizaines d‟années continue de s‟accréditer : retour au pur spirituel….Le mot d‟ordre doit être tout au rebours : pour la Foi, pour le Christ, dans toute la mesure du possible, présence partout où sont en cause les intérèts vitaux…partout où se forge par l‟éducation l‟âme d‟un peuple… »

1950

Semaine d‟étude à Fribourg (Suisse) pour préparer le Conseil International de l‟année suivante.

1951

Douzième Conseil International à Fribourg (Suisse) : « La vie internationale ».

Une déclaration fait état d‟une situation nouvelle où la femme catholique a un rôle propre à jouer dans une communauté internationale en pleine élaboration. Sa responsabilité est d‟être présente pour «développer et affirmer selon les opportunités les droits et les exigences d‟une conscience internationale catholique devant l‟opinion mondiale».

Préparation de nouveaux Statuts dont le projet est envoyé à la Secrétairerie d'Etat pour information avant sa rédaction définitive qui devra être votée en 1952.

En octobre 1951, Mgr Montini (futur Paul VI) répond personnellement en donnant son avis sur plusieurs points. En particulier il insiste sur l‟importance d‟avoir plus d‟élues au Bureau (Conseil par la suite) et moins de personnes nommées. Il se demande également s‟il ne serait pas préférable de faire élire la présidente par le Conseil tout entier (qui va devenir l‟Assemblée Générale) plutôt que par le Bureau. Sur ce dernier point il n‟est pas suivi et la présidente sera élue par le Bureau, comme proposé dans le projet. Elle ne sera donc plus nommée par le Saint Siège mais élue parmi trois candidates proposées à la Secrétairerie d'Etat par l‟UMOFC.

L’UMOFC :LA MATURITE 1952 – 1999

1952

Treizième Congrès International à Rome : « La Paix du monde et l‟apport de la femme catholique ». Les nouveaux Statuts sont votés par le Conseil et approuvés par le Saint Siège.

L‟Union prend officiellement le nom de Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques (UMOFC). Marie du Rostu (France), déjà Vice-présidente de la section jeune de l‟Union en 1926, est élue Présidente par le Bureau.

L‟UMOFC va regrouper 36 millions de femmes de 166 organisations réparties dans 66 pays des cinq continents. En effet, à partir de 1952 de nombreux pays d‟Afrique, mais aussi d‟Asie et d‟Océanie vont rejoindre l‟UMOFC l‟amenant à son plein épanouissement et à une véritable envergure internationale.

Parmi ces 166 organisations, il faut signaler quelques grandes associations internationales comme l‟Association Internationale des Charités (AIC). D‟autre part, depuis sa fondation, la Présidente de l‟ACISJF participe aux réunions du Bureau avec droit de parole, mais sans droit de vote.

1953

Journées d‟étude au Mont Sainte Odile (France). Axée sur « La personnalité de la femme chrétienne et la vie internationale », Marie du Rostu se réfère à l‟allocution donnée par Pie XII en 1947 qui insistait sur la mission de la femme chrétienne qui devient autant que l‟homme, un facteur nécessaire de civilisation et de progrès.

En novembre, lors d‟une réunion du Conseil et à l‟occasion de l‟année mariale, il est décidé que la Présidente écrira à Mgr Montini pour lui préciser l‟importance que les femmes catholiques attachent à la « Journée de prières de l‟UMOFC» inaugurée de longues années auparavant par Madame Steenberghe-Engeringh et qui est toujours célébrée le 25 mars. « Ce jour là, elles sont heureuses de se savoir unies à leurs soeurs du monde entier et de prier avec elles aux intentions de l‟Église universelle ».

Semaine d‟étude à Gand de la FMJFC avec la Fédération Mondiale Masculine de la Jeunesse Catholique (FMJC).

2 0

1954

Journées d‟étude à Fatima : « Vie de foi et vie intérieure, Vie familiale, Vie apostolique sociale et civique ». Les Statuts sont modifiés pour supprimer toute participation officielle de la “Fédération Internationale de la Jeunesse Féminine”. Ils sont de nouveau approuvés par le Saint Siège.

Quelques précisions paraissent importantes à signaler venant des Statuts de 1952 et 1954, surtout par rapport au vocabulaire : l‟UMOFC se compose de membres affiliés et de membres correspondants qui sont des organisations et non pas des individus.

Le Conseil est formé de tous les membres affiliés et se réunit tous les deux ans.

Le Bureau qui est nommé pour 4 ans comprend de 14 à 20 personnes et se réunit au moins deux fois par an. (Ce n‟est qu‟en 1979 que le Conseil devient « Assemblée Générale » et que le Bureau devient « Conseil »). Un Cardinal Protecteur est désigné et un aumônier général est nommé par le Saint-Siège.

1955

Journées d‟étude à Copenhague (Danemark).

Cette même année, « Marie du Rostu, alors Présidente de l‟UMOFC, lance avant même la FAO, une campagne mondiale contre la faim. Ce manifeste historique a été le point de départ de nombreux programmes à travers le monde et a enclenché une nouvelle sensibilité dans le monde catholique ».(Mgr Delaporte, évêque de Cambrai, France).

Pax Christi et le Secours Catholique s‟y associent, s‟appuyant sur le discours de Pie XII pour le XIème anniversaire de la FAO. Ce projet va murir à Rio (Brésil), à l’occasion du Congrès Eucharistique lors d’une rencontre avec Mgr Lalain (Chili) et Mgr Helder Camara (Brésil). Par la suite, probablement en 1961, se met définitivement en place la « Campagne contre la Faim » au cours d‟une réunion à la FAO où l‟UMOFC et Pax Christi ont un rôle moteur, amenant ainsi la mobilisation des Organisations Internationales Catholiques (OIC).

1957

Quatorzième Conseil International à Rome : « Mission de la femme catholique et monde moderne ».

Trois thèmes de travail : La femme catholique au travail dans le monde, Formation de la personnalité de la femme adulte, La faim dans le monde.

Élargissement du Bureau.

La semaine précédente a eu lieu, à Rome également, le Congrès mondial de la FMJFC : «La vie intèrieure dans un monde technifié ».

1959

Journées d‟étude à Paris : «Présence au Christ, Présence au monde ».

1961: CELEBRATION DU CINQUANTENAIRE DE l’UMOFC

Le Conseil International a lieu à Rome (du 29 avril au 5 mai), à la veille de l‟ouverture du Concile OEcuménique et a pour thème : « La femme catholique agent d‟unité dans le Christ et son Eglise ». Quatre points principaux :

 - les trois vocations féminines (Spirituelle, Humaine, Sociale);

 - le monde technique en marche vers l‟unité;

 - la femme catholique, agent d‟unité;

 - responsabilité de la conscience chrétienne devant la faim dans le monde.

Pilar Bellosillo (Espagne) est élue Présidente et Marie du Rostu redevient Vice-présidente.

Pour la préparation du Concile Vatican II, l‟UMOFC envoie des voeux et propositions :

« L‟UMOFC se permet de présenter très respectueusement quelques désirs, formulés à la requête et avec la collaboration des femmes catholiques de divers continents, afin que les exigences de formation chrétienne intégrale de la femme et ses possibilités de bien dans l‟Église puissent être de plus en plus approfondies et adaptées aux réalités du temps présent….. Elle se demande, au cas où des laïcs seraient admis à prendre part aux travaux préparatoires des commissions, s‟il n‟y aurait pas la possibilité d‟envisager d‟y accepter aussi la participation des femmes, dans le respect loyal de leurs compétences ».

PILAR BELLOSILLO web

1962

Pilar Bellosillo fait partie de la délégation choisie pour assister à l‟ouverture solennelle du Concile, et pour être auditrice, en tant que Présidente de l‟UMOFC, organisation regroupant environ 36 millions de femmes du monde entier.

1963

Proposition d‟un statut « ad experimentum » de Commissions Régionales de l‟UMOFC.

Cinq Commissions sur des problèmes généraux dites Commissions externes:

Église du Silence, Éducation des adultes, Condition de la femme, Travail des femmes, Famille-Enfance. Trois Commissions internes : Finances, Affiliations, Bulletins.

1964-1965

Pilar Bellosillo est associée au travail du Concile lors de la session de révision du schéma 13 (préparation de Gaudium et Spes) ainsi qu‟au sein de la Commission “Mariage et Famille”. En parlant des laïcs hommes et femmes associés au travail de ces commissions, Paul VI les a appelés des “Experts en Vie”. Vingt ans plus tard, Pilar témoignera :

« Ma grande conviction se dessine progressivement : être au service des autres, au service de leur réalisation en tant que personnes et chrétiennes. Être au service du dessein de Dieu dans le monde. Se charger, dans l‟histoire, de la cause de Dieu ».

Les responsables de l‟UMOFC s‟interrogent :

« L‟organisation, par elle-même actuellement, n‟attire pas si elle n‟éveille pas à la vie, aux problèmes réels. On peut se demander pourquoi aujourd‟hui la majorité des jeunes femmes ne viennent pas spontanément aux organisations. Par ailleurs, on a pu constater qu‟elles y viennent quand leurs organisations rencontrent leurs problèmes de vie ».

Rencontre OEcuménique de femmes à Rome avec Pilar Bellosillo.

Forte implication de l‟UMOFC dans des Conférences Internationales sur la condition de la femme (Iran et Uruguay), sur la population et au Conseil de l‟Europe sur le travail de la femme.

1966

Journées d‟étude et Assemblée Statutaire, à Paris. Pourparlers avec l‟Association Mondiale des Anciennes Elèves du Sacré-Coeur (AMASC). La Présidente de l‟Union des Supérieures Majeures est invitée aux journées d‟étude.

1967

Conseil International, à Rome : « Dans un monde nouveau, la femme, co-artisane d‟une humanité nouvelle ». Ce Conseil est suivi du Congrès Mondial de l‟Apostolat des laïcs qui se tient également à Rome.

Lancement de la campagne pour les droits humains. Création du groupe « Femme et Église ». Dans le numéro du Newsletter à l‟occasion du 75e anniversaire (1985) Pilar Bellosillo écrit :

« En ce qui concerne l‟Église, d‟après l‟enquête sur la liberté de la femme dans l‟Église, la moitié du Peuple de Dieu apparaissait comme passif et gérée par l‟autre moitié. L‟UMOFC prit la décision d‟être honnêtement et de l‟intérieur même de l‟Église, une conscience critique. C‟est là que fût créé le groupe Femme et Église ».

Grâce au Concile, ouverture à la dimension oecuménique. Une Conférence Internationale OEcuménique Féminine a lieu à Taizé (France) en juin. Elle est organisée par la Conférence des OIC (COIC) et par le département de Coopération entre hommes et femmes du Conseil OEcuménique des Églises avec la Collaboration de l‟Alliance Universelle des Unions Chrétiennes Féminines. Pilar Bellosillo conclut ainsi : « Nous continuerons dans l‟avenir à souffrir ensemble de la même souffrance, à prier ensemble de la même prière, à espérer ensemble de la même espérance ».

1968

A la suite de la rencontre de Taizé, création d‟une Commission de l‟UMOFC sur l‟oecuménisme. De nombreuses organisations membres de l‟UMOFC sont engagées dans la « Journée Mondiale de Prière des Femmes » fondée par les protestantes en 1887 pour une prière oecuménique mondiale la première semaine de mars. L‟UMOFC maintient donc deux journées distinctes la journée de l‟UMOFC créée en 1952 et la journée mondiale de prière et ceci pour deux raisons : d‟une part, renforcer l‟identité des femmes catholiques et l‟esprit de solidarité lié à la journée de l‟UMOFC (quêtes ce jour là), d‟autre part, être solidaire des femmes des autres confessions. Néanmoins pour que les deux dates ne soient pas trop proches, la journée de l‟UMOFC sera reportée d‟abord en mai à l‟A.G. de Torhout (Belgique), puis au libre choix de chaque organisation à l‟A.G. de Guadalajara (Mexique). A partir de 1969, la préparation de la journée de l‟UMOFC est confiée à un pays différent chaque année.

Pilar Bellosillo est officiellement déléguée par le Saint Siège pour représenter l‟Eglise Catholique dans un groupe oecuménique de femmes reconnu par le Saint Siège et le Conseil Mondial des Églises.

Cette même année, avec la naissance de l‟A.C. spécialisée, les deux OICJ masculine et féminine doivent repenser leurs objectifs et se jumellent au Congrès de Berlin pour donner naissance à la FMJC. Cette nouvelle organisation sera dissoute en 1981 lors de leur Assemblée Générale de Nairobi, vu son peu d‟impact.

1969

A la suite d‟un questionnaire envoyé aux organisations affiliées, on peut lire :

« l‟enquête n‟amènera pas de changement radical de l‟orientation de l‟UMOFC, on peut dire qu‟elle confirmera les buts poursuivis, c‟est à dire : être au service de la femme chrétienne et de toutes les femmes du monde, pour leur éducation et leur formation. En un mot réaliser la promotion de la femme dans tous les domaines ».

L‟Assemblée de la COIC de Fribourg a lieu à cette date. Pilar Bellosillo et Marie du Rostu y jouent un rôle moteur pour sauvegarder la légitime autonomie de cette organisation de laïcs catholiques vis à vis de deux nouveaux organes créés en 1967 après le Concile, le Conseil des Laïcs (devenu en 1976 « Conseil Pontifical pour les laïcs ») et la Commission Justice et Paix.

1970

Conseil International, à Torhout (Belgique) « L‟éducation de la femme ». Objectifs de l‟UMOFC : Promotion de la femme; Participation pour une société plus juste et pour une participation majeure dans l‟Église. Pour cela, programme mondial d‟éducation sur 4 ans, ouverture à un travail avec d‟autres et intensification du travail régional. A cette date, on compte 17 organisations en Afrique, 13 en Amérique du Nord, 29 en Amérique Latine, 13 en Asie-Pacifique, 54 en Europe et 4 internationales. C‟est également le début des conférences régionales.

1971

Pilar Bellosillo est l’une des quatre femmes, dont deux religieuses, invitées par le Saint Siège au Synode des Évêques.

1974

Conseil International, à Dar es-Salaam (Tanzanie) : « L’UMOFC, agent de changement pour une société plus juste ». Évaluation, programme pour 4 ans. Deux options : 1) A propos de la femme (oecuménique si possible), amélioration de la vie spirituelle, humaine, sociale. 2) A propos de justice, programme d’éducation à la justice et au développement.

Elisabeth Lovatt-Dolan (Irlande) est élue Présidente.

Environ 150 participantes.

1975

Année Internationale de la Femme.

Première Conférence Mondiale sur les Femmes, à Mexico (Mexique).

Proclamation de la Décennie de la Femme.

1976

Journées d’étude internationales, à Maria Laach (Allemagne). 46 organisations des 5 continents sont présentes pour une étape intermédiaire entre Dar es-Salaam et Bangalore.

1977

Une responsable d’Amérique Latine préfère donner la priorité à la dimension régionale au détriment de l’internationale. Elle entraîne une grande partie des organisations de sa région à faire scission, les privant ainsi de l’appui d’une organisation comme l’UMOFC pour faire entendre leurs voix unies à celles des autres femmes catholiques du monde.

A la suite d’une déclaration de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi sur l’admission des femmes au sacerdoce ministériel, le Conseil de l’UMOFC rédige une note où il insiste sur leur « désir de maintenir le dialogue sur les magistères sans s’opposer à la hiérarchie ».

1978

Elisabeth Lovatt-Dolan (Irlande) Présidente, fait une intervention, à New York, devant la Commission sur le désarmement de l’ONU.

1979

Assemblée Générale, à Bangalore (Inde) : « Femme, Justice, Évangélisation ».

Elisabeth Lovatt-Dolan est réélue Présidente. Environ 160 participantes.

Présence de Mère Térésa qui prend la parole.

1980

Participation à la 2e Conférence Mondiale sur les Femmes pour célébrer la demi-décennie de la femme, à Copenhague (Danemark).

1983

Assemblée Générale, à Antigonish (Canada) : «Femme : Identité-développement- nouvelles communautés».

Priorités adoptées : Formation spirituelle ; Femmes et Église ; Éducation à la vie familiale ; Participation aux prises de décision ; Justice-droits humains-paix ; Femmes et travail.

Eleanor E. Aitken (Canada) est élue Présidente.

1985

Célébration du 75e anniversaire de l‟UMOFC, à Cologne (Allemagne). Participation à la 3e Conférence Mondiale sur les Femmes à Nairobi (Kenya).

Dans le numéro précédemment cité du Newsletter la Présidente, Eleanor E. Aitken, précise la reconnaissance de plus en plus importante accordée à nos représentantes, particulièrement à deux d‟entre elles : Alba Zizzamia préside la CONGO (Conférence des ONG de l‟ECOSOC) et Solange des Gachons est vice-présidente du Comité de continuité des ONG à l‟UNESCO.

Dans ce même numéro, on peut lire sous la plume de Pilar Bellosillo :

« A ce moment historique, marqué par l‟éveil de la conscience féminine dans le monde, c‟est le commencement de notre libération. Il faut stimuler et aider au déblocage d‟une oppression séculaire. Il faut «libérer» le potentiel de richesse que nous portons. Dans le monde entier, il faut se mettre au service de cette énorme entreprise d‟humanisation. Et pour cela… quelles providentielles possibilités nous donne l‟UMOFC !!...Nous sommes l‟image de Dieu avec l‟homme...Nous avons la même dignité… La maternité doit être prise dans l‟ensemble de notre vocation : nous réaliser pleinement en tant que personne... »

1987

Assemblée Générale, à Roehampton (Angleterre) : « La promotion des femmes, un enrichissement pour tous ». Environ 400 participantes. Priorités retenues : Souci de la dignité de la personne humaine, Formations des réseaux.

Commissions : Famille ; OEcuménisme ; Développement et Coopération ; Droits de la personne humaine ; Commission internationale.

Groupes de travail sur : Bioéthique ; Femmes et Église.

Marie-Thérèse van Heteren-Hogenhuis (Pays-Bas) est élue Présidente.

1991

Assemblée Générale, à Guadalajara (Mexique) : « Femmes dans la vie : Idéal - Réalité - Action». Environ 450 participantes.

Priorités pour l‟UMOFC : le Sida ; la Violence envers les femmes et les enfants y compris la pornographie ; l‟Option préférentielle pour les pauvres ; l‟Environnement.

Marie-Thérèse van Heteren-Hogenhuis est réélue Présidente.

1994

Participation à la Conférence Mondiale sur la Population et le Développement, au Caire (Égypte).

Pour cette occasion, le Conseil de l‟UMOFC a voté une déclaration sur la position de l‟UMOFC vis à vis de la population et du développement dans le monde.

Synode africain des évêques à Rome : trois femmes africaines, membres du Conseil de l‟UMOFC y sont invitées et deux sont conviées à prendre la parole.

1995

Participation au Sommet Mondial du Développement Social, à Copenhague (Danemark).

Participation importante de l‟UMOFC à la Conférence Mondiale sur les Femmes à Beijing (Chine) ainsi qu‟au Forum des ONG qui l‟a précédée à Huairou. Quatre femmes de l‟UMOFC dont 3 membres du Conseil faisaient en outre partie de la délégation officielle de leur pays. Une autre membre du Conseil, du Nigeria, faisait partie de la délégation du Saint Siège.

Le titre de la Conférence était : Égalité, Développement, Paix.

Lors de la réunion du Conseil précédente, des déclarations avaient été préparées sur toutes nos priorités et elles ont été largement distribuées à Beijing.

1996

Assemblée Générale, à Canberra (Australie) : « Femmes, Réconciliation et Espérance ; je fais toutes choses nouvelles (App. 21-5) ». 700 participantes.

Priorités votées : Élimination de la violence contre les femmes ; Santé des femmes ; Femmes dans la prise de décision.

María-Eugenia Díaz de Pfennich (Mexique) est élue Présidente.

L’UMOFC :NOUVEAU MILLÉNAIRE

2001

En mars 2001, l‟Assemblée Générale de l‟UMOFC a lieu à Rome (Italie) sur le thème « La Mission prophétique des Femmes ». Plus de 750 femmes participant représentant tous les continents. A l‟aube du nouveau millénaire, les femmes de l‟UMOFC ont exprimé un fort message d‟espérance. Les priorités votées: Education, Violence contre la femme et droits humains.

Maria Eugenia Díaz de Pfennich (Mexique) est réélue Présidente Générale.

2006

- L’UMOFC tint son Assemblée Générale en Arlington (USA) du 31 mai au 7 juin 2006. 600 femmes de 44 pays y ont participé et le thème central était : ‘’Femmes constructrices de la paix : unies dans la foi et l’action’’ ‘’Bienheureux les artisans de paix’’ (Mt 5,9), orienté vers l’union des efforts dans ce monde où il est évident que la justice, la paix et la solidarité se font de plus en plus rares chaque jour. Madame Karen Hurley y a assumé le rôle de Présidente Générale pour la période 2006 -2010.

- La priorité pendant ces quatre ans était : Construire une culture de la Paix avec une attention spéciale à l’éducation et l’élimination de la pauvreté ; les Résolutions adoptées : 1) Jour de prière pour l’abus sexuel ; 2) Education (enfants) ; 3) Garçons et filles en péril ; 4) Engagement pour la démocratie ; 5) La femme sauve l’environnement ; 6) Globalisation solidaire ; 7) SIDA ; 8) Peine de mort ; 9) Campagne contre la fabrication, le stockage et le commerce des armes ; 10) Amélioration de la situation économique des femmes ; 11) La Famille ; 12) Fin de la traite des enfants.

- L’UMOFC, partie intégrante de la FAO, prit part à la campagne internationale Alliance contre la Faim et demanda à toutes ses organisations de participer à la marche contre la faim qui se déroula dans de nombreux pays le 21 Mai 2006.

- L’UMOFC a été invitée à participer à la Huitième Conférence Mondiale des Religions pour la Paix, au mois d’août, à Kyoto (Japon). Quatre membres du Conseil de l’UMOFC y ont assisté et la Présidente Générale de l’UMOFC fut nommée co-Présidente du Conseil Mondial des Religions pour la Paix. Le thème abordé durant cet événement était : ‘’Confronter la Violence et améliorer la sécurité partagée’’. On a souligné que la transformation des conflits en dialogues qui impliquent leur résolution, peut venir des réseaux de Religions pour la Paix.

- Au mois de novembre s’est déroulée à Rome la première réunion du Conseil, où s’est élaboré le Plan de Travail 2006-2010. Son programme était 2006/7 : Respect de la Dignité Humaine : Allégement de la pauvreté et le SIDA et la Responsabilité sociale : Soutien des enfants et de la Famille. 2008 : Conférences Régionales : Bénis soient les constructeurs de Paix, unis dans la Foi et l’Action. Révision au milieu de la période. 2009 : Développement Humain : Travailler pour la Paix et la Justice. 2010 : Célébration du Centenaire de l’UMOFC et Assemblée Générale.

2007

- Le Conseil Pontifical pour les Laïcs reconnaît que l’UMOFC devient une Association Publique Internationale de Fidèles en conformité avec les normes canoniques en vigueur, suivant le Droit Canon 298-320 et 327-329 du Code de Droit Canon. Cette nouvelle forme juridique formalise le fait que l’UMOFC parle et agit au nom de l’Eglise, tout en ouvrant des espaces à la voix des femmes au sein de l’Eglise.

- L’UMOFC a réalisé sa première réunion par voie électronique, avec le Comité Exécutif, recours permettant d’accélérer les temps pour les consultations, échanges, prise de décision et économie d’argent, sans perte d’efficacité.

- La Région Europe de l’UMOFC fut invitée à envoyer quatre déléguées pour participer à la Troisième Assemblée Œcuménique Européenne qui se tint à Sibiu, en Roumanie, en septembre. Un pèlerinage qui commença à Rome en janvier 2006 et qui poursuivit ses étapes par des événements régionaux et locaux, continua à l’Assemblée de Wittenberg, en Allemagne et continua à Sibiu. Ses points d’engagement furent : Redécouvrir la voie : réconciliation entre les chrétiens européens, renouvellement et unité au niveau local, redécouvrir le don de la lumière que représente l’Evangile du Christ en approfondissant : l’Unité, la Spiritualité, les Religions, l’Europe, les Migrations, la Création, la Justice et la Paix. Invitation à prier et travailler à l’unité de tous les chrétiens. C’est une UMOFC qui va à la rencontre de tous les frères et s’engage dans le Dialogue Œcuménique et Interreligieux.

2008

- Le Comité d’UMOFC participe à la conférence internationale de la commémoration du 20° anniversaire de la Lettre Apostolique du Pape Jean Paul II sur la ‘’Vocation et Dignité des Femmes’’ (Mulieris Dignitatem) organisé par le Conseil Pontifical pour les Laïcs, qui se tint entre le 6 et le 9 février. Le thème choisi :’’Femme et Homme : créés ensemble’’. 250 femmes de 49 pays y participèrent. Il en est sorti un nouveau fruit : la création d’une nouvelle page web, à l’initiative du Conseil Pontifical pour les Laïcs. Un des objectifs de cette page était l’approfondissement des questions anthropologiques qui commencent à partir de l’unité originelle de la personne, sur laquelle se fonde la relation réciproque de l’homme et de la femme. Ce site se propose également de s’occuper des femmes qui souffrent dans de trop nombreux endroits au monde, dont on ne reconnaît pas la dignité et les droits et qui pâtissent des conséquences de la violence, de la pauvreté et de la marginalité.

ANNEE DES CONFERENCES REGIONALES DE L’UMOFC

REGION AFRIQUE : cela a eu lieu du 6 au 11 octobre, à Hartbeespoort en Afrique du Sud. Le thème choisi était :’’la participation des femmes à la construction de la culture de la Paix, au niveau local et global’’. ‘’Femmes constructrices de paix, unies dans la foi et l’action’’ – ‘’Bienheureux les artisans de paix’’ (Mt 5,9). Les points particuliers étaient :

1) Construire une culture de la paix au sein des familles, des communautés, des écoles et de l’environnement :

2) Pandémie du SIDA, ceux qui sont infectés et affectés chez les femmes d’Afrique ;

3) L’éradication de la pauvreté ; le pouvoir économique à la portée des femmes du peuple. La rencontre a essayé de créer de nouvelles façons de promouvoir la dignité et l’honneur des personnes, de défendre leurs droits et d’alléger les situations difficiles pour celles qui transitent.

REGION EUROPE : cela a eu lieu à Vérone, en Italie, du 3 au 7 septembre. Le thème choisi était ‘’Libérons les femmes de la traite’’. Ses deux objectifs principaux étaient :

1) Offrir un lieu de rencontre, dialogue et débat entre les organisations membres de l’UMOFC et ouvertes aux autres ONG n’appartenant pas à l’UMOFC, et aux pays avec lesquels n’existaient pas de liens préalables, pour échanger des expériences et faire connaître l’UMOFC.

2) Approfondir le thème de la lutte contre la traite et le trafic humain, incorporé dans les résolutions de l’Assemblée Générale tenue en Arlington en 2006.

REGION AMERIQUE DU NORD : La conférence régionale s’est tenue à Winnipeg, au Canada, avec le thème central : ‘’les femmes comme pacificatrices, s’aimer les uns les autres’’. Etaient présentes 400 femmes des Etats-Unis et du Canada.

REGION ASIE-PACIFIQUE : Elle eut lieu à Séoul, en Corée, du 26 au 31 octobre. Le thème en était : ‘’Femmes constructrices de paix, unies dans la foi et l’action.’’ Comme corollaire de la Conférence Régionale on s’engagea à : participer aux procédés législatifs qui cherchaient à promouvoir la ‘’culture de la vie’’ et appeler le gouvernement à adopter des accords bilatéraux pour protéger les droits des travailleurs migrants ; faire prendre conscience des droits et de la dignité des femmes en travaillant à obtenir un changement positif des attitudes des hommes vis-à-vis des femmes; accompagner les efforts réalisés par les femmes pour collaborer aux négociations de paix et procédés post-conflictuels ; étendre leur capacité de compassion depuis le milieu familial à la communauté locale et la société entière, y compris les migrants et les familles éclatées.

REGION AMERIQUE LATINE ET DES CARAIBES : Elle eut lieu à Mexico du 1er au 5 octobre, sur le thème :’’ Femmes de foi et d’espérance, disciples et missionnaires de la paix’’. 150 femmes provenant de 18 pays de la région, des USA et d’Europe y ont participé. Leur objectif général était de : renouveler et approfondir l’engagement de la femme catholique d’Amérique Latine et des Caraïbes envers l’évangélisation et la construction d’une culture de paix, fondée sur le respect, la justice, l’équité et la solidarité. En utilisant la méthode ’voir, juger et agir’, on y fit une analyse de la réalité d’Amérique Latine et des Caraïbes vis à vis de la paix. On approfondit le jugement du concept de paix en y incorporant l’enseignement évangélique à son propos, le magistère de l’Eglise, Mulieris Dignitatem et le document de conclusion d’Aparecida. On a enregistré dans la discussion l’importance de l’éducation à la paix : dialogue pour la paix ; solution des conflits ; la communication homme-femme ; dans la famille ; dans nos organisations ; œcuménisme et dialogue interreligieux ; promouvoir la défense des droits humains et les devoirs corrélatifs ; développer des programmes de formation pour les femmes, qui leur permettent de se développer et d’entrer en compétition positivement dans le monde du travail et plus spécialement des programmes d’aide aux femmes en situation d’exclusion sociale. A côté de cela on a créé des liens entre organisations similaires, pour partager leur expérience et réaliser des projets communs en faveur de la culture de la paix, de la femme et de la famille.

- L’UMOFC a participé au Congrès du Conseil Pontifical pour la Justice et la Paix à l’occasion de la célébration du 40° anniversaire de l’encyclique Populorum Progressio

2009

Au début de cette année la Présidente Générale, la Secrétaire Générale et quelques membres du Comité Exécutif réalisèrent un voyage en Israël en tant que visite-pèlerinage et préparation à l’Assemblée Générale du Centenaire, qui se déroula du 5 au 11 octobre et au pèlerinage en Galilée du 12 au 14 octobre. Elles établirent des contacts pour la compilation de la partie de l’organisation et du pèlerinage de cet événement, qui aurait comme siège le Centre Notre Dame. D’un autre côté elles étaient porteuses du même message en Israël et en Palestine : la nécessité urgente des chrétiens y résidant qui comptent sur l’appui et la force des femmes du monde pour les aider dans leurs difficultés. Un défi que ne repousse pas l’UMOFC et auquel elle s’engage à répondre. Pendant ce voyage également se définit le thème de l’Assemblée Générale : « Vous serez mes témoins ».

- L’UMOFC des USA lança la Campagne de Donation : ‘’Cent ans de Foi, Espérance et Charité’’, afin de recueillir des ressources pour permettre de continuer la mission de l’UMOFC et garantir son avenir. Elle sollicita la divulgation de la Campagne et rappela qu’on utilisait seulement les intérêts du capital du Fonds d’Investissement, comme le fut celui du Canada.

- Les 20 et 21 mars s’est tenue à Rome la 1ère Conférence Internationale intitulée :’’Vie, Famille, Développement : le rôle des Femmes pour la Promotion des Droits de l’Homme’’, patronnée par le conseil Pontifical Justice et Paix, avec la collaboration de l’Alliance Mondiale des Femmes pour la Vie et la Famille (WWALF), l’Union des Organisations Catholiques Féminines (UMOFC) et d’autres associations, en réponse à l’appel lancé par le Pape Jean Paul II et qui fut mentionné par le Pape Benoît XVI dans son message inaugural : ‘’…d’un nouveau féminisme, qui a le pouvoir de changer la culture, en y influençant le respect décidé de la vie’’ (cf. Evangelium vitae, 98-99).

- Du 10 au 12 août l’UMOFC a participé au V° Congrès Mondial sur la Famille en Amsterdam (Hollande) et ce fut l’occasion de la présenter à 63 nations. On s’appuya sur l’idée de la famille fondée sur l’amour, l’égalité et le respect et non sur celle de la puissance et des privilèges.

- L’UMOFC envoya une lettre, signée par la présidente Générale, à l’ONU (23 novembre 2009) pour contester le langage ambigu utilisé dans les thèmes tels que ‘’ genre, santé reproductrice, élection ou droits’’ ; de plus elle insistait pour qu’on prenne des mesures urgentes pour éradiquer la violence contre les femmes de tous les âges et conditions sociales et qu’on respecte leur dignité.

2010

- L’UMOFC était en fête : c’était la célébration des cent ans de son existence et la réalisation de l’Assemblée Générale du Centenaire à Jérusalem, vécues avec reconnaissance et joie. Reconnaissance au Seigneur de nous accompagner et de nous soutenir et à toutes les personnes qui ont permis la réalisation de l’engagement pris envers la promotion des femmes, leur tâche évangélisatrice et leur participation, ensemble avec les hommes, à la construction de la réalité temporelle. Avec le thème ‘’Vous serez mes témoins’’, et plus de 500 personnes, la rencontre a pris place en Terre Sainte, où Maria Giovanna Ruggieri fut élue Présidente Générale de l’UMOFC. Les journées se partageaient ente la prière, l’étude, la réflexion, des échanges, l’évaluation de ce qui avait été exécuté et on décida des lignes d’action pour les quatre années à venir, comme le présente la Déclaration finale de l’Assemblée : « …nous réitérons que la dignité, la valeur et le ‘génie’ de la femme doivent être universellement reconnus et que l’importance des relations intergénérationnelles, la participation des jeunes et les contributions culturelles et théologiques de la femme doivent être appuyées et reconnues afin d’obtenir une société plus humaine, juste et compatible ». Le corollaire de l’Assemblée du Centenaire a été le pèlerinage en Galilée, suivi avec joie et dévotion, suivant les pas du Seigneur en écoutant ses paroles ‘’vous serez mes témoins’’.

La priorité accordée fut : ‘’Amour en action’’. Les résolutions : 1) Mettre fin à l’usage de la technologie de l’information pour l’exploitation sexuelle des enfants ; 2) Promouvoir une alliance entre les êtres humains et l’environnement ; 3) Secourir les enfants des rues ; 4) Faire campagne pour une culture de la vie ; 5) Travailler à l’abolition du mariage forcé ; 6) Renforcer la formation des leaders catholiques ;7) Défendre et appuyer les migrants ; 8) Engagement au dialogue œcuménique et interreligieux ; 9) Elaborer une évaluation statistique de la pauvreté suivant le sexe ; 10) Prévenir la sexualisation inadéquate des enfants ; 11) Se mobiliser pour mettre fin à l’infanticide ; 12) Réaffirmer le noyau familial.             L’Assemblée du Centenaire a été une expérience personnelle et de groupe exceptionnelle, où, dans une ambiance de vie fraternelle s’est renouvelé notre engagement de fidélité au Seigneur, à partir d’une foi mobilisatrice, d’une espérance active et d’un amour fait action.

2011

L’UMOFC fut accueillie pour faire partie du Forum des ONG du Vatican, à Rome, qui unit 23 ONG travaillant spécialement sur des thèmes sociaux et sur la famille. L’objectif principal était d’offrir un espace interactif, des lieux prioritaires et de favoriser l’interaction. Il s’agit d’un moyen de fomenter une connaissance mutuelle et la synergie avec le Saint Siège et ses représentants en améliorant le message chrétien dans le débat public.

- En relation avec le Synode des Evêques qui traitait le thème ‘la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne’’, l’UMOFC, faisant partie intégrante du Forum des ONG d’inspiration catholique, a été invitée à contribuer à ce thème par ses réflexions. On a envoyé une synthèse du travail réalisé au Secrétariat d’Etat pour la préparation du Synode.

- L’UMOFC, en tant que co-organisatrice du Premier Congrès International sur le Rôle des Femmes dans la Promotion des Droits Humains, patronné par le Conseil Pontifical pour la Justice et la Paix, fut invitée cette année à ce Conseil afin de co-organiser la Conférence Continentale qui se tiendra en Europe conjointement avec les Conseils Pontificaux pour la Famille et pour les Laïcs, sur le thème de l’éducation et de la formation des femmes. Le thème de la Conférence était lié étroitement à la Résolution n° 6 votée à l’Assemblée Générale du Centenaire : ‘’Renforcer la formation des leaders catholiques’’.

- On a désigné un nouvel Assistant Ecclésiastique pour l’UMOFC, le Père Gerard Whelan, S.J. qui avait été curé à Nairobi, au Kenya, pendant plusieurs années et qui a écrit de nombreuses publications. Il était professeur de Théologie Pratique et de Théologie Fondamentale à l’Université Pontificale Grégorienne de Rome, membre de l’Académie Internationale de Théologie Pratique et éditeur de compte rendus de livres.

- A Paris, l’Observateur Permanent du Saint Siège à l’UNESCO, Mgr Follo a préparé un Congrès sur la dignité de la Femme. Il demanda la collaboration de l’UMOFC pour cet événement. Les représentantes internationales de l’UMOFC ont élaboré un questionnaire qui fut envoyé aux organisations de l’UMOFC, comme base de travail, afin de montrer la contribution des femmes catholiques au développement humain en portant attention à la culture, l’éducation et la santé.

- A la réunion du Conseil, qui se tint à Rome en mai 2011, on choisit Maria Lia Zervino, Servidora, membre de l’Association Argentine de la Culture, pour la nommer éditrice de Voix de Femmes. Elle a développé une partie de son travail pastoral au Département de Communication Sociale de la Conférence Episcopale Argentine, elle réalisa des recherches et de l’enseignement en Argentine et se spécialisa en Communication pour la Pastorale, à Rome ; elle est auteur d’articles et elle fut éditrice de deux revues. Autrefois Voix de Femmes était aux mains de Brenda Finlayson, à qui l’UMOFC dit sa reconnaissance pour son dévouement, son engagement et son travail responsable dans l’exercice de cette activité.

2012

- Au mois de juin eut lieu une rencontre mondiale importante, la Conférence des Nations Unies pour le Développement Durable, intitulé ‘’Rio+20’’, où l’UFMOC était représentée par Rosaline Menga, Vice-Présidente régionale pour l’Afrique et Mariana Vanyay de l’Action Catholique Argentine. Le thème fondamental comprenait l’écologie naturelle et humaine. La dignité de la personne est le point de départ pour obtenir un monde acceptable dans lequel les femmes devraient avoir un espace de leadership.

- A Milan, en Italie, du 27 mai au 4 juin s’est déroulée la VII° Rencontre Mondiale de la Famille, avec le thème : ‘’La Famille, le travail et la fête’’. L’UFMOC Y a participé et y a tenu un stand.

CONFERENCE REGIONALE ASIE-PACIFIQUE : elle se tint du 3 au 8 mars aux Philippines et y participèrent des membres de la Ligue des Femmes Catholiques d’Australie ainsi que des représentantes d’autres pays et un bon nombre de membres de la Ligue des Femmes Catholiques des Philippines. Son thème était : ‘’Amour en action. Education des Femmes’’. Au cours de l’événement on appuya sur l’importance d’une perspective correcte et d’une éducation comme fondement de la Culture de la Vie, pour améliorer la société en général et la personne humaine en particulier. Il s’y est ajouté l’importance du renouvellement, spécifiquement au moyen de l’éducation dont l’objectif est de former les femmes afin de répondre aux défis d’aujourd’hui.

Les Conférences des quatre autres Régions, se sont tenues en 2013.

- 2012 Année de la célébration des 50 ans de l’ouverture du Concile Vatican II. L’UMOFC a soutenu le rêve manifesté par le Pape : le lancement d’une Nouvelle Evangélisation pour la propagation de la Foi. On rappela également de façon précise le rôle actif et influent pris par l’UMOFC au Concile, spécialement avec la participation de la Présidente Générale de l’époque, Pilar Bellosillo.

- La réunion annuelle du Conseil de l’UMOFC s’est tenue du 8 au 11 octobre, pour participer à l’ouverture du Synode pour la Nouvelle Evangélisation pour la Transmission de la Foi Chrétienne (le 7 octobre) et l’inauguration de l’Année de la Foi (11 octobre). On célébra deux messes sur la Place St Pierre, auxquelles assistèrent les membres du Conseil de l’UMOFC, et où se trouvaient présents des fidèles du monde entier pour ce moment historique de la vie de l’Eglise.

- On créa une nouvelle page web et on ouvrit la possibilité d’apports et de contributions. Là on a inclus des événements et activités des organisations membres, nouvelles, galerie de photos et autres sections.

2013

- Le Pape Benoît XVI renonce au Trône de Saint Pierre. Comme le disait dans son éditorial (Voix de Femmes n°30) Maria Lia Zervino, Servidora : « Le Pape qui a su unir l’amour et la vérité…le pape de l’engagement jusqu’au bout…le Pape des gestes inédits. Celui qui a eu la chance de l’observer de près a pu constater la transparence et la bonté de son regard, la timidité de son sourire et la sensibilité de ses mains, chez un Pape qui non seulement fut un père mais également une mère ».

- Accès au Pontificat du Pape François : l’UMOFC lui dit la bienvenue, à nouveau avec les paroles de l’éditrice : « on accueille le nouveau Pape les bras ouverts, avec notre esprit et notre cœur pour pouvoir, comme disait Saint Ignace de Loyola ‘’respirer avec l’Eglise’’. Une Nouvelle Evangélisation, conduite par un nouveau Souverain Pontife, en cette Année de la Foi, représentera sans nul doute un torrent de grâces pour nos communautés et pour l’humanité tout entière. » Comme le signale la présidente Générale Maria Giovanna Ruggieri : « Cette année de la Foi a reçu un cadeau extraordinaire avec l’élection du Pape François. Tous les jours il a quelque chose à encourager, pour soutenir notre engagement tant avec l’Eglise qu’avec le monde. » (Voix de Femmes, n° 31).

- CONFERENCES REGIONALES :

REGION AFRIQUE : Célébrée en Abuya, au Nigéria, début février, avec la participation de près de 300 femmes des nouveaux pays de la région. Le thème choisi était : ‘’Amour en action et le rôle de la femme pour mettre l’amour en action.’’ On l’a approfondi à la lumière de l’exhortation apostolique post-synodale Africae munus, avec un point de vue spécial sur les mères et les femmes leaders comme agents de changement dans le milieu africain. L’engagement pris par les participantes a été celui d’étudier et de voir que d’autres personnes connaissent l’enseignement de l’Eglise, afin de pouvoir être ‘’d’authentiques servantes de la Parole de Dieu’’.

REGION EUROPE : Elle eut lieu à Leeds, au Royaume Uni, du 5 au 11 septembre, sur le thème : ‘’Respect moi, toi, qui ?’’. Ont participé dix organisations membres de sept pays de la région. On y aborda les thèmes suivants : Œcuménisme et Relation entre Religions, centré sur le respect du prochain ; Evangélisation, basée sur des homélies prêchées par le Pape François à Sainte Marthe, où il insiste sur le noyau de de notre foi : ‘’Sainteté de la vie’’ et ‘’le pouvoir de la prière’’, entre autres. On y a confirmé l’engagement à être plus proactives dans le Dialogue Interreligieux et Œcuménique, défendre la sainteté de la vie, renouveler avec plus de ferveur la responsabilité et le devoir d’évangéliser et de travailler avec respect pour tous.

REGION AMERIQUE LATINE ET LES CARAIBES : Elle se tint à Mexico u 8 au 12 avril et son thème était ; ‘’La traite des personnes. Notre défi : sensibiliser, prévenir et agir’’. Plus de 120 personnes y ont participé, provenant de près de 30 organisations de 13 pays. L’objectif a été de faire prendre conscience et de former des laïcs, religieux et prêtres, ainsi que des organisations et communautés paroissiales pour une participation active à la prévention et à l’assistance des victimes de la traite des personnes et d’exiger que les autorités accomplissent leur devoir en cette matière. Des organisations catholiques, des organisations d’autres croyances religieuses et civiles qui s’occupent de cette problématique ont été invitées à participer afin de pouvoir échanger des expériences et rechercher des voies communes d’action.

REGION AMERIQUE DU NORD : Elle se déroula à Fort Lauderdale, en Floride les 29 et 30 septembre, avec la participation de 176 femmes et conseillers spirituels. Le thème choisi était ‘’Tu aimeras ton prochain comme toi-même’’. Pauvreté, violence, traite des personnes et une meilleure aide aux migrants ont été la base des présentations, prières et débats de la Conférence.

- On rappela dans la présentation de Voix de Femmes n° 30, la première apparition de cette revue en 2002, et on en remercia les pionnières responsables : Gillian Badcock, Secrétaire Générale de l’UMOFC (1996-2009) Brenda Finlayson, éditrice de la revue ces années-là et à toutes celles qui y apportèrent également leur contribution et y collaborèrent. On a notifié également la réalisation de modernisations au plan graphique et l’incorporation de nouvelles sections. De plus on a redésigné la page web de l’UMOFC, en lui donnant un nouveau dynamisme, en renouvelant son format et son contenu, la rendant ainsi plus intéressante et attractive.

- L’UMOFC a convoqué ses organisations pour la célébration des Journées Internationales, qui sont l’occasion de prendre conscience de questions sociales importantes : 8 mars : Journée Mondiale de la Femme ; 15 mai : Journée Mondiale de la Famille ; 1er juin : Journée Mondiale des Mères et des Pères ; 4 juin : Journée Mondiale des Enfants victimes innocentes d’agression. Toutes sont liées aux priorités de l’UMOFC pour ces quatre ans.

- L’UMOFC était présente à la 57° session de la Commission de la Condition Juridique et Sociale de la Femme (CSW), qui se tenait au Siège des Nations Unies, à New York du 4 au 15 mars. Le thème prioritaire de cette année était : élimination et prévention de toutes formes de violences faites aux femmes et petites filles. L’UMOFC y a contribué par une déclaration écrite.

- L’UMOFC fit ses adieux avec reconnaissance et gratitude à Lilian Stevenson qui avait apporté un engagement et un dévouement extraordinaires à ses fonctions de Secrétaire Générale. Elle maintiendra la représentation au Forum des ONG d’inspiration catholique, déléguée par la Présidente Générale.

- Le 31 juillet 2013 la Présidente Générale Maria Giovanna Ruggieri, envoya une lettre au nom de l’UMOFC au Pape François, le remerciant des « réflexions qu’il a offertes aux femmes ». De plus elle engagea l’UMOFC à entreprendre une action plus grande ‘’pour que les femmes se sentent et soient reconnues comme des pierres vivantes de la communauté ecclésiale et comme protagonistes du développement et du changement du monde…’’ et à participer à l’élaboration de la ‘’Théologie de la femme’’, comme le Pape l’avait indiqué.

- Au cours de la réunion du Conseil de l’UMOFC (20 au 22 octobre) on remit la charge de Secrétaire Générale de l’UMOFC à Maria Lia Zervino, Servidora, qui était alors l’éditrice de Voix de Femmes.

- L’UMOFC a tenu la Conférence des Femmes du Moyen Orient, en Amman (Jordanie), du 24 au 27 octobre, en collaboration avec le Patriarche Latin de Jérusalem et le Forum International de l’Action Catholique (FIAC). Son thème était : ‘’Les femmes croyantes au service de la VIE, de la DIGNITE et du BIEN COMMUN.’’ L’objectif était d’ouvrir des accès de rapprochement et d’intérioriser les problèmes et difficultés des femmes du Moyen Orient. Avec cela l’UMOFC a élargi son regard et son engagement vers d’autres milieux pour réussir à tendre la main, accompagner et reconnaître les problématiques des femmes de la région qui – bien souvent dans la solitude – font des efforts intenses pour y trouver des réponses, immergées dans des situations de violence, d’affrontements religieux, qui entament la vie quotidienne et le développement des pays. Ce fut le premier pas vers l’engagement à travailler pour une culture de la paix, du dialogue et de la justice, ce qui encouragera un nouveau lien basé sur le respect et la collaboration entre hommes et femmes de toutes croyances et pays. On a laissé ouverte la possibilité de l’incorporation d’une organisation à l’UMOFC.

- On a intensifié le travail pour faire front à la Traite des Personnes. C’est dans ce sens que l’UMOFC a participé aux journées organisées par l’Académie des Sciences du Saint Siège, en novembre.

2014

L’Assemblé Générale de l’UMOFC s’est tenue à Fatima, au Portugal, du 22 au 27 octobre sur le thème ‘’Femmes de l’UMOFC, semeuses d’espérance’’ (‘’Je vous envoie pour que vous alliez porter du fruit’’ Jn 15,16). La Présidente Générale de l’UMOFC, Maria Giovanna Ruggieri a été réélue pour la période 2014-2018. Pour ces quatre ans on a voté la priorité :’’Espérance en action au service de la famille, des jeunes et des souffrants du monde’’. On a approuvé les Résolutions : 1. La Famille. 2. La Traite des Personnes ; 3. Dialogue pour la paix et la tolérance ; 4. Prévention des addictions pour une vie avec un avenir ; 5. Prévention et lutte contre la corruption ; 6. Droit à avoir accès à l’eau potable et aux installations sanitaires.

- A l’occasion de ‘Assemblée Générale à Fatima, on a réalisé, pour la première fois, une édition spéciale de Voix de Femmes (n° 35) de plus grand format, en couleurs et comprenant des articles d’information sur l’UMOFC, les Régions et des articles sur des événements spécifiques à ces quatre ans.

- En février 2014 on a déménagé le siège de l’UMOFC au 76 rue des Saints Pères à Paris. Un an après ce bureau ferma et on le divisa en deux sièges. Le siège légal resta à Paris, 38 rue Notre Dame des Champs. Le siège administratif commença à fonctionner à Rome, dans un bureau cédé à la Présidente Générale par l’Action Catholique Italienne, le temps de son mandat au 1 Via della Conciliazione. Les archives sont restées au siège de l’Action Catholique des Femmes à Paris ; où elles sont conservées généreusement.

- L’UMOFC a demandé à ses organisations membres de répondre au Questionnaire du Synode, pour aider à la préparation du prochain synode Extraordinaire des Evêques sur « Les défis Pastoraux de la Familles dans le contexte de l’Evangélisation ». Beaucoup des organisations des cinq régions de l’UMOFC ont rempli le questionnaire. Une synthèse du travail réalisé a été remise au Secrétaire du Synode, le cardinal Baldisseri, et on proposa des noms de femmes, couples et théologiens d’endroits divers afin qu’ils puissent participer au Synode.

- Avec d’autres organisations l’UMOFC a lancé la campagne ‘’Une minute pour la Paix’’, pour accompagner le Saint Père dans la rencontre de prière pour la paix, avec les Présidents d’Israël et de Palestine, qui s’est tenue le 8 juin au Vatican.

- Convoquée par Caritas International pour faire face à la Traite des Personnes, l’UMOFC a participé à la réunion biennale convoquée par cette organisation et elle s’est incorporée en tant que membre à COATNET (Christian Organisations Against Trafficking Network – Réseau d’organisations chrétiennes contre la Traite des Personnes), débutant ainsi une vie de renforcement pour s’opposer à ce fléau.

- L’UMOFC a continué à diffuser les nouvelles de ses actions et projets dans le programme ‘’Mujeres : semillas de Esperanza’’ (Femmes : semence d’Espérance), transmis de façon hebdomadaire par Radio Vatican en espagnol.

- Pendant toute l’année on a multiplié les activités, en augmentant les circulaires institutionnelles pour le Conseil et les Organisations Membres, les visites à celles-ci, la participation de la présidente Générale et de la secrétaire Générale aux rencontres de l’UMOFC pour présenter l’Assemblée Générale, les audiences aux autorités de certains Dicastères, Ambassades, autorités de diverses Organisations. On a participé à des rencontres ayant trait à la lutte contre la Traite des Personnes et on a collaboré à certaines de leurs préparations.

2015

- L’UMOFC avec les ‘’semences’’ reçues à ‘Assemblée Générale de Fatima, demanda à ses membres de se mettre ‘’en piste’’ comme le demande le pape François, pour être des ‘’semeuses d’espérance’’ dans leurs différents milieux : une UMOFC revivifiée à Fatima et disposée à intensifier son engagement pour contribuer à répondre aux défis du temps présent, en étant signe et instrument d’espérance.

- Lors de la réunion du Conseil au mois d’Avril on désigna Virginia Rivero Lozada, la représentante du Venezuela, comme éditrice de la revue Voix de Femmes et on décida que la prochaine Assemblée Générale 2018-2022 se réaliserait dans la République du Sénégal ; ce serait la première Assemblée Générale qui se tiendrait sur le continent Africain dans ce millénaire.

- L’UMOF a été invitée à organiser conjointement avec le Conseil Pontifical de Justice et Paix et l’Alliance Mondiale pour la vie et la Famille (WWALF), la Conférence Internationale des Femmes sur l’agenda du Développement post-2015 : Les défis des Objectifs du Développement Durable (ODS), qui eut lieu à Rome du 22 au 24 mai. Ce fut l’occasion de réfléchir sur les ODS qu’on était en train de discuter à l’ONU, à New York. A la fin on élabora un document à offrir au Pape François, en tant qu’apport des femmes catholiques en vue d’un monde plus respectueux de la dignité humaine, car il se tourne trop fréquemment vers des objectifs égoïstes, économiques et financiers, profitable à un groupe de personnes.

- L’UMOFC a remis en marche la Campagne ‘’Une minute pour la Paix’’ en mettant en avant la proposition d’une de ses organisations membres, l’Action Catholique Argentine et le FIAC. La proposition s’adressait à tous les croyants et personnes de bonne volonté et se fit le 8 juin, un an après le rencontre du Pape François avec les Présidents d’Israël et de Palestine. De façon lamentable les événements en Terre Sainte, au Moyen Orient et dans le reste du monde présentent des faits de violence, des confrontations belliqueuses, persécution et mort, ce qui a motivé la répétition de la Campagne.

- L’UMOFC compte, à la demande du Conseil, sur un nouvel instrument de communication institutionnel, pour améliorer l’échange et l’enrichissement mutuel : une newsletter périodique. Elle est différente de Voix de Femmes car elle est gratuite, électronique et ne transmet que des nouvelles brèves et récentes. Elle serait utile pour partager la richesse du travail des organisations et pour qu’elles-mêmes soient au courant des tâches réalisées par l’UMOFC au niveau international et au sein de l’Eglise universelle.

- La Présidente Générale Maria Giovanna Ruggieri a été invitée par le Cardinal Gianfranco Ravasi, Président du Conseil Pontifical pour la Culture (PCC), à faire partie d’une Consultation Féminine, formée de femmes détachées dans le milieu de la culture. A la demande du PCC on a fourni les curriculums vitae de candidates qui intégreraient cette Consultation de façon permanente.

- L’UMOFC a été invitée par le Conseil Pontifical pour la Justice et la Paix à la présentation officielle de l’encyclique du Pape François Laudato Si.

- Cela a continué dans le programme de radio à la charge de l’UMOFC, chaque semaine sur Radio Vatican, où on a présenté un cycle sur Laudato Si qu’on venait de présenter au monde.

- A partir du Secrétariat de l’UMOFC on a collaboré avec Thalita Kum à la préparation, de la part de l’Eglise, à la Journée sur la Traite des Personnes, qui se célèbrerait le 8 février, jour de la fête de Sainte Bakhita.

- La Secrétaire Générale de l’UMOFC, Maria Lia Zervino, Servidora, a été invitée par le Directeur de l’Observatoire des Finances de Fribourg et elle a participé au Congrès ‘’Le bien commun entre le passé et le futur’’, acquérant des informations sur de nouvelles techniques pour obtenir de l’eau potable à partir de l’énergie solaire, à titre expérimental. Cette participation a permis de compter sur des éléments d’information qui peuvent mettre en route des projets liés à la résolution de l’UMOFC : Eau potable et bien commun par les organisations membres.

2016

- L’UMOFC a fait écho à l’appel du Pape François pour vivre le Jubilée de la Miséricorde (8/12/15 au 20/11/16) en mettant l’accent sur l’appel (commencé à son étape de préparation) à ses Organisations Membres de concrétiser la priorité de 2014-2018, en allant à la rencontre de la famille, des jeunes et des souffrants du monde, rendant témoignage que ‘’la Miséricorde est la voie qui unit Dieu à l’homme, parce qu’elle ouvre le cœur et l’espérance d’être aimés malgré les limites de notre péché’’ (Misericordiae Voltus 2) et stimule à parcourir le chemin de la miséricorde en effectuant des œuvres corporelles et spirituelles avec la conviction que l’antidote la plus efficace pour alléger les blessures physiques, spirituelles et sociales de nos contemporains et pour s’opposer à la crise anthropologique actuelle, c’est bien l’humble pratique de la miséricorde.

- La Présidente Générale de l’UMOFC, Maria Giovanna Ruggieri proposa, comme expression concrète de la célébration du jour de l’UMOFC (13 mai), de lancer une campagne pour obtenir des fonds qui seraient appliqués à des projets nécessaires à l’obtention d’eau potable, de façon à concrétiser l’engagement de l’UMOFC dans sa résolution votée à l’Assemblée Générale de 2014, à propos du droit des êtres humains à compter sur de l’eau potable.

- Dans le programme en langue espagnole confié à L’UMOFC par Radio Vatican on a présenté un cycle spécial sur le Jubilée de la Miséricorde.

- Invitée par le Conseil Pontifical pour les Laïcs, la Présidente Générale de l’UMOFC a participé au séminaire ‘’Femmes et Travail’’ organisé par la section Femme ainsi qu’à la deuxième rencontre de la Consultation Féminine, générée par le Conseil Pontifical de la Culture, dont elle est membre.

- L’UMOFC a été représentée par la Présidente Générale, Maria Giovanna Ruggieri à l’Assemblée Européenne des Religions pour la Paix, aux côtés de 350 leaders des grandes religions du monde, à Castel Gandolfo en Italie. Progrès qui renforcent le dialogue pour la paix et la tolérance.

- L’UMOFC a ouvert des possibilités pour stimuler et appuyer des projets pour alléger des situations de carences inadmissibles. Suite à ce qui avait été lancé par la Secrétaire Générale avec son assistance au Congrès pour le bien commun à Fribourg, en Suisse, en 2015 (en vue de compléter la résolution de l’UMOFC sur l’eau potable) la Ligue des Femmes Catholiques de Fiji a initié la provision d’eau potable grâce à l’énergie solaire pour un village aux ressources modestes. Avec cette même idée la Coordination des Unions Diocésaines des Associations Féminines Catholiques du Sénégal a présenté un mini projet et les Missions Rurales Argentines, un pré-projet.

CONFERENCES REGIONALES :

REGION AFRIQUE : Elle se tint à Lilongüe, au Malawi du 29 août au 5 septembre autour du thème : ‘’Femmes d’Afrique, proclamatrices de la Miséricorde de Dieu’’. Elle a mis en relief la situation de nombreuses femmes qui vivent dans une pauvreté extrême, avec peu de ressources d’éducation, obligées à se marier et à se prostituer et sujettes à la menace croissante de la traite des personnes, parmi toutes les pénuries dont elles souffrent. Face à une réalité si difficile et injuste, on mit en avant des propositions d’action qui, entre autres, favoriseraient la visibilité de la situation, la nécessité de changements culturels par rapport au traitement et à la formation de la femme, en insistant pour que les protocoles signés aux Nations Unies concordent avec les enseignements catholiques et que les lois approuvées pour surpasser la situation d’infériorité des femmes soient suivies.

REGION ASIE PACIFIQUE : Elle eut lieu du 2 au 6 mai à Lami, capitale des Iles Fiji, avec la participation de 200 femmes venant de pays lointains tels que : Italie, Japon, Chine, Corée, Nouvelle Zélande, Australie entre autres. Le thème choisi était : ‘’Par l’Espérance et la Miséricorde nous nous rencontrons dans l’amour de Dieu’’ Les points les plus importants et convergents travaillés dans les Ateliers étaient le manque d’attention des parents apportée à leurs enfants dans certaines familles et son incidence sur la conduite des enfants. On appuya sur l’importance de la famille comme base de la société, le besoin des enfants de compter sur des familles solides qui les protègent et supervisent leurs activités et sur la défense de l’égalité des droits des hommes et des femmes.

REGION AMERIQUE DU NORD : Elle se tint à Halifax, en Nouvelle Ecosse (Canada) sur le thème : ‘’Femme de la Miséricorde unies par un seul cœur, une seule voix, une seule Mission’’. Elle se déroula conjointement au Congrès de la Ligue des Femmes Catholiques du Canada.

REGION EUROPE ET REGION AMERIQUE LATINE ET CARAIBES tiendraient leurs Conférences respectives en 2017.

- L’UMOFC a été invitée par le Conseil Pontifical pour la Famille à organiser, sous son patronage, la présentation officielle de l’Exhortation Amoris Laetitia à Rome. Pour cet événement qui eut lieu le 19 avril 2016, se retrouvèrent des ambassadeurs et des représentants de soixante-dix ambassades devant le Saint Siège et environ cinquante délégués d’ONG catholiques et de journaux. D’autres ONG d’inspiration catholique, telles que Caritas Internationalis et APG 23, avec qui l’UMOFC constitua un sous-groupe pour travailler pour la famille devant l’ONU à Genève, étaient les co-organisateurs. La représentation eut aussi une répercussion dans les media. Il en résulta que l’UMOFC fut invitée par la Mission Permanente du Saint Siège à l’ONU, à Genève, à être co-sponsor à Genève pour des événements de mêmes caractéristiques.

- L’UMOFC a présenté une déclaration orale sur la Protection de la Famille au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies. La Secrétaire Générale de l’UMOFC, Maria Lia Zervino, qui coordonnait le Groupe de Travail sur la Famille au Forum des ONG d’inspiration catholique à Genève fut chargée du discours. Cette déclaration fut co-signée par une vingtaine d’ONG liées.

- Sur les réseaux sociaux, l’UMOFC réorganisa la campagne ‘’Une minute pour la Paix’’, pour la troisième année consécutive et en vingt langues.

- Du 19 au 23 octobre eut lieu à Bari en Italie la Deuxième Rencontre avec les Femmes du Moyen Orient. Le thème en était : ‘’Le rôle de la femme en dialogue et la réconciliation pour la paix’’. On étendit l’invitation à toutes les femmes qui faisaient partie de l’UMOFC, étant donné que la grave crise qui secouait la paix mondiale, demandait une réaction efficace pour contrecarrer la ‘’globalisation de l’indifférence’’ que signalait le Pape François. Cette rencontre aboutit à un renforcement de l’amitié, à la collaboration et une avance dans la tâche du rapprochement et de l’aide mutuelle pour trouver des chemins concrets d’action.

2017

- L’UMOFC célébra les quatre-vingt-dix ans de sa décision de participer à la Société des Nations, organisme international qui avait précédé aux Nations Unies entre les deux guerres mondiales, afin d’éviter les fléaux contre l’humanité. Depuis lors et jusqu’à maintenant l’UMOFC continue son engagement à travailler dans ces instances internationales avec la même conviction qu’au début.

- CONFERENCE REGIONALE EUROPE : Elle se déroula du 17 au 20 mars sur le thème ‘’Femmes de l’UMOFC pour l’honnêteté et la justice’’. Y participèrent environ quarante femmes de France, Angleterre, Italie et Espagne. On choisit de se concentrer sur la cinquième résolution du thème approuvée à l’Assemblée Générale 2016-2018 : Lutte contre la corruption. Il s’en détacha que c’est un problème global, qui provoque l’inégalité, l’injustice, la violence, qui se manifeste plus fortement contre les femmes et qui heurte le bien commun. Pour faire face à la corruption on proposa entre autres recours : lancer des moyens de dénonciation personnelle et sociale, transmission de principes éthiques dès l’éducation, le service, l’engagement et l’amour qui viennent en regardant Dieu et nos frères, spécialement les souffrants du monde.

- En mars 2017, l’UMOFC fut invitée pour la première fois par le Président d’Italie, Sergio Mattarella, à l’hommage pour la femme. La Présidente Générale Maria Giovanna Ruggieri et le membre du Conseil pour l’Italie, Anna Paoletti y ont assisté.

- L’UMOFC a continué son travail déterminé contre la traite des personnes, et dans ce but, à la dernière Conférence des ONG du Conseil de l’Europe, elle a fait la proposition du thème transversal aux comités et groupes de travail, la Traite des Etres Humains, avec une attention spéciale aux femmes, en se fondant sur les expériences de ses organisations membres qui travaillent vaillamment au niveau local et national.

- Le transfert du siège légal de l’UMOFC a eu lieu ; il a quitté Paris en France pour Rome en Italie par le vote unanime du Conseil lors de sa réunion d’octobre 2016 ; cela facilite la collaboration avec les différentes instances du Saint Siège, intensifie et étend sa fonction et favorise les échanges avec les autres ONG siégeant à Rome, la réception d’autorités à différents niveaux, qui sont invitées au siège et de celles qui, sur leur propre initiative cherchent à se lier, la participation aux événements organisés par les différents Dicastères, le contact avec les ambassadeurs auprès du Saint Siège.

- L’UMOFC a réaffirmé le droit humain à l’eau potable par des ‘’actions signes’’ : 1) Un puits d’eau au Sénégal, entrepris par CUDAFCS avec l’aide de Manos Unidas (auparavant les femmes parcouraient dix kilomètres pour l’obtenir) ; 2) Un puits d’eau en Argentine, réalisé par Misiones Rurales Argentinas (dans une école d’une zone rurale marginale), grâce à la collaboration de la Conférence Régionales d’Amérique du Nord.

- Le Secrétariat de l’UMOFC a offert une page web renouvelée qui aura de nouvelles ressources de communication dans les réseaux sociaux pour les jeunes en vue du prochain synode sur ‘’les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’’, en trois langues. A cela on a ajouté des vidéoconférences pour initier un dialogue avec les jeunes, pour les intéresser aux activités de l’UMOFC.

- L’UMOFC a participé à la Rencontre Annuelle de COATNET, Réseau Œcuménique de lutte contre la Traite des Personnes, organisée par Caritas International, en novembre 2017 à Brasilia, au Brésil.

- En collaboration avec Talitha Kum et d’autres organisations, l’UMOFC a organisé à Rome le séminaire ‘‘Migrations et Traite des Etres Humains’’.

- A la 39° Conférence Générale de l’UNESCO, à Paris, Maryvonne Kayser, représentante internationale de l’UMOFC, a présenté l’UMOFC devant tous les pays membres de l’UNESCO. Ce fait inédit fut aussi rapporté sur la page web de la Mission Permanente du Saint Siège à l’UNESCO.

CONFERENCE REGIONALE AMERIQUE LATINE ET LES CARAIBES : elle eut lieu en Antigua, au Guatemala du 26 au 28 octobre. Le thème en était : ‘’la famille, germe d’une société humanisée’’. Elle regroupa environ cent femmes venant de dix pays américains ; y participèrent également la Présidente Générale et la Secrétaire Générale de l’UMOFC. La Conférence se déroula autour de deux axes principaux :1) La réalité de la femme dans ma communauté et 2) la réalité de la famille dans mon environnement. Les conclusions ont reconnu l’urgence de fortifier la famille et le couple, de former les jeunes aux valeurs et de les écouter, les respecter et exiger qu’on respecte la liberté de l’éducation des enfants, réclamer des politiques publiques effectives pour le soutien et la protection de la femme et la famille, promouvoir et soutenir les actions ecclésiales de la pastorale de la femme et de la famille, et offrir l’apport de la femme pour la formation des séminaristes.

2018

- L’UMOFC a continué à travailler à l’éradication de la traite des personnes ; pour ce faire on a créé un projet pilote au moyen d’une équipe intégrée par Caritas International, Talitha Kum et l’UMOFC. Pour le faire avancer on a participé avec les organisations du Malawi, de Swaziland et d’Afrique du Sud à un atelier réalisé à Lilongüe au Malawi.

- La Secrétaire Générale de l’UMOFC a été invitée à participer à un panel avec dix autres femmes à l’Assemblée Générale de la Commission Pontificale pour l’Amérique Latine (CAL), avec les évêques et les cardinaux membres de la CAL, en mars 2018 à Rome. Son thème était : ‘’La femme, pilier de l’édification de l’Eglise et de la société latino-américaine’’. Ensuite elle fut invitée à la présentation publique des conclusions, pour témoigner de son expérience en tant que femme.

- L’UMOFC, en collaboration avec le FIAC, a renouvelé la Campagne ‘’Une minute pour la paix’’, en écho à la prière du Pape François pour la paix, de façon particulière pour le Moyen Orient.

- L’Assemblée Générale de l’UMOFC s’est tenue à Dakar, au Sénégal, du 15 au 22 octobre. Le thème de la convocation était : ‘’Femmes de l’UMOFC, porteuses d’eau vive au monde assoiffé de paix’’. «Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : ‘donne-moi à boire’, c’est toi qui le lui aurais demandé et il t’aurait donné de l’eau vive» (Jn 4,10). Maria Lia Zervino, Servidora, fut élue Présidente Générale de l’UMOFC. C’était la première Assemblée Générale qui se réalisait dans la zone francophone du continent africain. Elle s’est déroulée dans un climat de spiritualité profonde, de travail responsable et d’amitié fraternelle. La cordialité des femmes sénégalaises, leur enthousiasme et leur joie exprimés par leurs gestes, paroles, attitudes et chants locaux accompagnés de danses fascinantes illuminées par la couleur de leurs vêtements typiques, firent de cette Assemblée une fête à la gloire du Seigneur et une belle rencontre fraternelle.

- Pour les quatre ans à venir la priorité s’est détachée : Femmes de l’UMOFC appelées à la sainteté pour l’évangélisation du monde et le développement intégral. Les résolutions présentées par les organisations se sont regroupées autour de problématiques communes, sous des titres qui les reliaient : 1) Une planète commune dépendante de nous toutes ; 2) Prenons soin de la famille en situations difficiles, spécialement de ses membres les plus vulnérables ; 3) Eliminons les discriminations et la violence contre la femme ; 4) Eduquons-nous pour répondre à l’appel à la sainteté. L’Assemblée recommanda spécialement de suivre les instructions reçues du Saint Siège pour le soin et la prévention des abus contre les enfants et les personnes vulnérables.

- En raison de la réalisation de L’Assemblée Générale à Dakar, au Sénégal, on a produit une édition spéciale de Voix de Femmes (n° 47), de grande taille et en couleur, avec des articles qui concernaient la période 2016-2018 et des informations sur les Régions de l’UMOFC et de l’Assemblé Générale.

- Pendant la période de ces quatre ans 2014-2018, l’UMOFC a incorporé cinq nouveaux modes de communication : la Newsletter, Radio Vatican, Facebook, Instagram et WhatsApp.

Voix de Femmes

WV49 FRA

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "Une planète saine dépend de nous tous". 

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Galeries de photos

galerias

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Vidéo Institutionnelle de l'UMOFC

wordcloud FAQ

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel