​+39 0669887260 - info@wucwo.org - Nous contacter

twitter iconface iconinstagram icon 

L’APRES GUERRE

1945

Reprise des contacts pour la remise en route du travail international.

Les Nations-Unies créent la Commission de la Condition de la Femme en 1946, avant d'adopter la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, le 10 décembre 1948.

1947

Onzième Congrès International à Rome, précédé d'une semaine d'étude : « L'apport de la femme chrétienne à la communauté humaine ».

Pour pouvoir obtenir le statut consultatif à l'UNESCO, la Section des Jeunes de l'Union se détache et forme désormais la Fédération Mondiale des Jeunesses Féminines Catholiques (FMJFC). Elle garde néammoins des liens étroits avec l'UILFC et sa Présidente participe aux réunions du Bureau.

L'UILFC obtient le statut consultatif à l'ECOSOC. Dans les années suivantes, elle l'obtiendra dans d'autres instances des Nations-Unies. Même si entre les deux guerres l'UILFC s'est faite entendre à la SDN, désormais les représentantes de l'UILFC, puis de l'UMOFC, vont de façon continue faire entendre la voix des femmes catholiques au sein des organismes internationaux, à New-York, Genève, Vienne, Rome, Paris et Strasbourg.

Le domaine de leur engagement va s'accroître de jour en jour. La Commission sur le Statut de la Femme donnera à l'UILFC un lieu privilégié pour faire entendre la parole des femmes catholiques, rejoignant bien souvent la voix de toutes les femmes du monde. En s'engageant ainsi dans la vie internationale, les femmes de l'UILFC se veulent fidèles aux paroles de S.S. Pie XII lors de l'audience qu'il leur a accordée:

«…Sous couleur de défendre l'Eglise contre le risque de se fourvoyer dans la sphère du temporel, un mot d'ordre lancé il y a quelques dizaines d'années continue de s'accréditer : retour au pur spirituel….Le mot d'ordre doit être tout au rebours : pour la Foi, pour le Christ, dans toute la mesure du possible, présence partout où sont en cause les intérèts vitaux…partout où se forge par l'éducation l'âme d'un peuple… »

1950

Semaine d'étude à Fribourg (Suisse) pour préparer le Conseil International de l'année suivante.

1951

Douzième Conseil International à Fribourg (Suisse) : « La vie internationale ».

Une déclaration fait état d'une situation nouvelle où la femme catholique a un rôle propre à jouer dans une communauté internationale en pleine élaboration. Sa responsabilité est d'être présente pour « développer et affirmer selon les opportunités les droits et les exigences d'une conscience internationale catholique devant l'opinion mondiale ».

Préparation de nouveaux Statuts dont le projet est envoyé à la Secrétairerie d'Etat pour information avant sa rédaction définitive qui devra être votée en 1952.

En octobre 1951, Mgr Montini (futur Paul VI) répond personnellement en donnant son avis sur plusieurs points. En particulier il insiste sur l'importance d'avoir plus d'élues au Bureau (Conseil par la suite) et moins de personnes nommées. Il se demande également s'il ne serait pas préférable de faire élire la présidente par le Conseil tout entier (qui va devenir l'Assemblée Générale) plutôt que par le Bureau. Sur ce dernier point il n'est pas suivi et la présidente sera élue par le Bureau, comme proposé dans le projet. Elle ne sera donc plus nommée par le Saint Siège mais élue parmi trois candidates proposées à la Secrétairerie d'Etat par l'UMOFC.

Voix de Femmes

luglio 2020 FRA

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "Éliminons la discrimination et la violence contre les femmes". 

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Galeries de photos

galerias

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Vidéo Institutionnelle de l'UMOFC

wordcloud FAQ

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel