+39 0668400213 - info@wucwo.org - Nous contacter

twitter iconface iconinstagram icon

Message mensuel juillet 2019

Dicasterio crop

Femmes de l’UMOFC : Mettons-nous au travail !

 « Donnez-leur vous-mêmes à manger » (Lc 9, 13), nous dit notre Seigneur. “Ce que nous avons porte du fruit si nous le donnons – voilà ce que veut nous dire Jésus – ; et peu importe que cela soit peu ou beaucoup. Le Seigneur fait de grandes choses avec notre petitesse, comme avec les cinq pains (…) il agit avec des choses humbles. Dieu est une toute-puissance humble, faite seulement d’amour. Et l’amour fait de grandes choses avec des petites choses.” (Homélie Pape François, 23 juin 2019).

Chères amies, en ce mois de juillet, je voudrais tout d'abord vous remercier pour le travail quotidien que chaque membre de nos organisations accomplit, travail pour être proches de celles qui souffrent, pour soigner leurs "blessures", pour entourer et protéger la vie et les familles, pour faire croître la foi et l'espérance dans le peuple de Dieu, pour aider les enfants, les personnes âgées, les malades, les sans-abri, ceux qui n’ont pas accès à l'éducation qui n’ont pas de pain ou de l'eau potable pour survivre, le travail fait pour sortir à la rencontre des jeunes, pour écouter et répondre à la plainte de notre Maison Commune... pour prier et faire une adoration perpétuelle qui enrichit tout notre réseau de vases communicants avec la grâce propre de la communion des saints. Il y a tellement de charismes dans les organisations de l’UMOFC!

Cependant, parfois, en voyant tout ce qui reste à faire et le peu de ressources dont nous disposons, peut nous arriver la même chose qu’aux disciples de Jésus, qui ne voulaient pas se charger de nourrir tant de personnes qui suivaient la prédication de Jésus. C'est alors que le Malin peut nous tromper et nous faire tomber dans la tentation de baisser les bras, dans la tentation de l'indifférence, ou de continuer comme avant sans chercher des réponses créatives et sans nous sentir responsables de ce qui se passe dans le monde où nous vivons.

Est-ce que nous nous sentons responsables de l'absence d'une alimentation adéquate – une des causes - qui génère des courants migratoires entraînant la séparation des familles, la traite des personnes, la migration des mineurs non accompagnés, l'abus de beaucoup d'entre eux ? sommes-nous conscientes que nous devons contribuer à atteindre la "faim zéro" car cette planète peut, avec la technologie que nous avons aujourd'hui, nourrir tous ceux qui ont été appelés au banquet de la vie ?

La faim dans le monde, après la réduction qui a eu lieu au cours des 30 dernières années, a encore augmenté selon les chiffres de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), malgré le fait que, selon les Objectifs du développement durable (ODS) devrait être éliminée globalement dans la prochaine décennie. Soixante-dix pour cent des personnes souffrant de la faim sont des femmes. Pour la même raison, 150 millions d'enfants souffrent d'un retard de croissance.

Ces derniers jours où j'ai pu participer à l'Assemblée générale de la FAO à Rome, et où, d’autre coté, j'ai écouté l'homélie du Pape François dans la solennité du Corpus Christi, est née cette réflexion que je m'applique à moi-même et partage simplement avec vous.

Nous, les femmes, avons un rôle central dans la nutrition. Nous devons nourrir l'organisme et l'esprit, la culture et la foi, les personnes et la société : nous avons été créés pour donner la vie, la faire germer de l'intérieur et la générer autour de nous, ne nous laissons pas dépouiller de notre maternité ! Chacune de nous peut et doit "donner à manger".

Et quelle est notre source principale, celle qui nous nourrit pour nourrir ceux qui nous entourent et qui souffrent de tant de "faim" ? C'est l'Eucharistie, « ...  Là, il y a Dieu contenu dans un morceau de pain. Simple, essentiel, Pain rompu et partagé, l’Eucharistie que nous recevons nous transmet le mode de pensée de Dieu. Et elle nous amène à nous donner nous-mêmes aux autres. C’est l’antidote contre le “ça me plaît, mais ça ne me regarde pas”, contre le “je n’ai pas de temps, je ne peux pas, ce n’est pas mon affaire”. Contre le fait de fermer les yeux ». (Homélie Pape François, 23 juin 2019).

Femmes de l'UMOFC, l'Esprit Saint nous a appelées à Dakar et nous a inspirées les résolutions sur lesquelles nous devons nous concentrer pendant la période 2018-2022 : sur une planète saine, sur les familles et leurs membres les plus vulnérables, sur l'éradication de toute violence contre les femmes et sur l'avancement sur le chemin de la sainteté. Mettons à la disposition de l'UMOFC ce que chaque organisation a déjà de l'expérience dans ces domaines : écrivons au Secrétariat sur nos activités, envoyons des photos et du matériel. Partageons nos quelques pains pour que le Seigneur, voyant que nous donnons tout ce que nous avons, aussi petit soit-il, le multiplie, mettons-nous au travail !

 

María Lía Zervino, Servidora

Présidente Générale de l'UMOFC

Voix de Femmes

WV49 FRA

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "Une planète saine dépend de nous tous". 

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Galeries de photos

galerias

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Vidéo Institutionnelle de l'UMOFC

wordcloud FAQ

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel