+39 0668400213 - info@wucwo.org - Nous contacter

twitter iconface iconinstagram icon

Journée de l'UMOFC 2013

13 MAI 2013

Cette proposition s’inspire de la priorité de l’UMOFC pour 2013 : la Paix en Actes : réduire la pauvreté, combattre la violence et le trafic des personnes, soutenir les migrants.

THEME DE LA JOURNEE DE PRIERE :“Tu aimeras ton prochain comme toi-même”

CHANT D’ENTREE : Le Chant du Serviteur (Richard Gillard)

PRIERE D’OUVERTURE : Nous sommes rassemblées, femmes catholiques du monde entier, unies dans cette prière.  Nous focalisons notre prière sur la priorité de l’UMOFC pour cette année, la Paix en Actes.  Nous offrons nos prières pour que nous puissions recevoir la grâce d’intervenir et de travailler efficacement pour mettre fin à la pauvreté de faim, de violence, d’intolérance et de suffisance.  Nous prions pour que nos efforts aboutissent à un monde de paix et d’égalité.  Un monde qui plaise au Créateur et qui vive selon Sa volonté.  Nous prions pour qu’une espérance sans faille nous soutienne afin de poursuivre Sa mission et demandons de sentir toujours Son amour pour nous, jaillissant de nos cœurs alors que nous nous efforçons d’aimer notre prochain comme nous-mêmes.  Amen.

LECTURES ET REFLEXIONS

 

La pauvreté de la faim

“Si un frère ou une sœur n’ont rien à se mettre et pas de quoi manger tous les jours, et que l’un de vous leur dise : “Allez en paix, mettez-vous au chaud et bon appétit”, sans que vous leur donniez de quoi subsister, à quoi bon ?”  (Jacques 2:15-16).

A notre époque où la communication mondiale est instantanée, nous savons parfaitement que dans de nombreux pays des centaines de nos frères et sœurs souffrent sans cesse de la faim. Chaque jour, le cœur d’un trop grand nombre de femmes est brisé tandis qu’elles tiennent dans leurs bras leur enfant qui meurt de faim, devenu trop faible pour pleurer et qu’elles voient le développement physique et mental des enfants qui survivent pâtir d’un manque de nourriture appropriée. 

C’est cela la pauvreté. Et nous le savons.

La lecture de saint Jacques dit que la foi n’est pas suffisante, les mots ne sont pas suffisants.  La foi sans les actes n’a pas de sens.  Arrêtez-vous et pensez à ce que vous faites, ce que vous pourriez faire : avez-vous envie de prier, de donner de votre temps pour que les autres prennent davantage conscience que cela ne se passe pas à un endroit quelconque loin de chez nous et chez des gens que nous ne connaissons pas, mais chez nos frères et sœurs dans le Christ ? Pouvez-vous donner de votre argent, de votre présence ou de vos talents pour aider à faire cesser ce déchirement ?

Vous connaissez cette pauvreté ; que pouvez-vous, que ferez-vous pour eux, vos frères ?

La pauvreté de la violence
"Le méchant fuit alors même que personne ne le poursuit, mais le juste, comme un lionceau, est sûr de lui." (Proverbes 28:1)

Tous les jours, les merveilles de la technologie nous avertissent immédiatement de la violence et de la souffrance de nos contemporains lorsqu’ils fuient ou doivent endurer les horreurs de la guerre et de dirigeants sans scrupules et sans loi.  Nous apprenons aussi la détresse des femmes et des enfants abusés et des jeunes victimes de trafics soumis à une vie de terreur et d’esclavage. Des jeunes qui grandissent beaucoup trop vite, séparés de ceux qui les aiment et qui sont poussés dans un monde sans amour de travail interminable et difficile.  Des bébés tués avant leur naissance par avortement. Un monde violent.

C’est cela la pauvreté. Et nous le savons.

Ce message puissant du Livre des Proverbes nous avertit que nous devons être surs de nous comme des lions.  La suffisance permet au mal de se développer mais le courage constant et l’action peuvent et doivent mettre fin à ces situations.  Avertissez votre gouvernement que l’injustice ne peut pas, ne sera pas tolérée et priez pour nos frères et sœurs pris au milieu de conflits et de dirigeants corrompus qu’ils ne comprennent ni ne souhaitent.  Travaillez à la suppression des abus, des trafics, et à l’horreur et au désespoir nés de ces actes méprisables.  Collaborez à la construction de havres de paix pour aider à remettre de l’attention, de l’amour et un sens dans la vie de ceux qui fuient ces situations. Donnez de l’espoir, du soutien et de l’aide aux mères pour qu’elles ne pensent pas qu’avorter est leur unique possibilité.  Nous devons trouver le courage d’un lion pour nous exprimer sur la scène nationale et internationale pour ceux qui n’ont pas le droit à la parole.  Que la fin des guerres et de toutes les formes de violence soit notre but et l’objet de notre prière.

Vous connaissez cette pauvreté; que pouvez-vous, que ferez-vous pour eux, vos frères ?

La pauvreté de l’intolérance envers les migrants

“Quand un émigré viendra s’installer chez toi, dans votre pays, vous ne l’exploiterez pas ; cet émigré installé chez vous, vous le traiterez comme un indigène, comme l’un de vous ; tu l’aimeras comme toi-même ; car vous-mêmes avez été des émigrés dans le pays d’Egypte. C’est moi, le Seigneur, votre Dieu.  (Lévitique 19:33-34)

Les gens ont peur du changement.  Ils ont peur de ceux qui ne sont pas comme eux et qui viennent dans leur pays en introduisant de nouvelles habitudes et en parlant une autre langue.  Ils oublient dans leur crainte que nous sommes tous enfants de Dieu, chacun de nous étant aimé tendrement et de manière unique par notre Père.  Ils ne saisissent pas la joie qui se trouve dans nos différences et travaillent à mettre des obstacles juridiques et sociaux dans la vie des migrants.  La plupart des gens ne veulent pas quitter leur foyer et leur famille. Ils y sont forcés par des motifs qui échappent à leur contrôle : le changement climatique empêchant la récolte sur leurs terres, un gouvernement qui les persécute pour des raisons ethniques ou religieuses, la guerre et les troubles sociaux qui éclatent.  Les raisons sont nombreuses et réelles. Ces migrants viennent vers nous avec l’espoir d’une vie meilleure et dans certains cas avec seulement l’espoir de vivre. Pourtant, ils rencontrent l’hostilité, des obstacles et parfois des actes de violence commis à leur encontre.  Ils accomplissent des tâches subalternes ou subsistent dans des villages de tentes et souffrent cruellement d’un manque de dignité ou de reconnaissance. On les fait se sentir à part, seuls, menacés ou indésirables.

C’est cela la pauvreté. Et nous le savons.

Nous sommes les enfants de Dieu qui vivons par le message du Christ.  Nous savons que nous devons aider et non gêner nos frères et sœurs qui cherchent parmi nous une vie meilleure.  Peu importe où nous vivons, nous avons tous besoin de nous sentir aimés et acceptés.  Il y va de notre responsabilité d’aider ceux qui sont dans le besoin dans notre propre pays comme dans des contrées plus éloignées. Prions et travaillons pour que les migrants puissent faire l’expérience d’une vie sans peur de représailles, sans haine et sans la pauvreté de ce qu’ils sacrifient si chèrement pour fuir.  Travaillons activement pour défendre la justice et supprimer les obstacles placés sur leur chemin. 

Vous connaissez cette pauvreté ; que pouvez-vous, que ferez-vous pour eux, vos frères ?

La pauvreté de la suffisance

 “Je déteste le fait que la suffisance prenne le pas dans nos vies alors qu’elle est si contraire à l’enseignement du Christ.”  (l’ancien President des États-Unis, Jimmy Carter)

Dans les pays dit “développés”, trop nombreux sont ceux qui errent sans abri et trop d’enfants qui vont à l’école affamés alors que d’autres souffrent de la pauvreté d’une vie de famille, sans avoir appris la moralité et ce qui est vraiment important dans la vie.  L’accès à ce que les moyens de communication peignent sous de belles couleurs éloigne les jeunes des valeurs vraies et essentielles d’une vie vécue avec le Seigneur.  La quête incessante pour accumuler toujours plus de biens et vivre dans des maisons de plus en plus grandes et faire ce que l’on veut, même aux dépens de sa famille, parce qu’on peut se le permettre, fait de l’argent et des droits égoïstes de faux dieux.  

C’est cela la pauvreté. Et nous le savons.

Un esprit de suffisance envers les pauvres allié au déclin de la morale et des valeurs qui conduisent les civilisations à suivre la voie du Seigneur est une grande pauvreté qui détruit.  C’est une pauvreté qui ferme nos yeux devant nos responsabilités et facilite la justification de mauvais choix.  C’est une pauvreté insidieuse et une vraie menace pour notre vie d’enfant de Dieu.

 Vous connaissez cette pauvreté; que pouvez-vous, que ferez-vous pour eux, vos frères?

Ouvre la bouche au service du muet et pour la cause de tous les vaincus du sort. Ouvre la bouche pour juger avec équité et pour la cause des humbles et des pauvres. (Proverbes 31:  8-9)

Toutes ces pauvretés font que des millions de personnes n’atteignent jamais leur potentiel, ne sont jamais capables d’apporter leur contribution unique à notre monde avant de mourir. C’est une terrible spirale de désespoir qui continue sans fin et tout ce qui pourrait, qui devrait être dans ces vies et grâce à elles, est perdu.

Tout cela, c’est la pauvreté.  Et oui, nous le savons. Nous connaissons ce terrible mal et le degré de souffrance qu’il provoque. Mais, en tant que disciples du Christ, nous ne désespérons pas car nous savons que nous sommes appelés à agir. A chaque fois que nous résolvons un problème, nous le faisons en Son nom car nous le faisons pour Lui. Nos actes peuvent être modestes ou bien s’opérer à l’échelle mondiale, peu importe. Ce qui est important, c’est que nous fassions tout notre possible pour nous rendre le monde meilleur les uns les autres.  En tant que catholiques, nous savons que nous avons le privilège et la responsabilité d’espérer et d’agir, de changer un monde de pauvreté en un monde sans faim, sans oppression, violence ni mal. L’espérance est notre ancre, notre ligne de vie vers le monde tel qu’il doit être.  C’est notre espérance et notre foi en la bonté de Dieu qui nous permet d’oser croire que ce monde peut devenir le royaume d’amour de Dieu sur la terre.  Nous savons qu’il dépend de chacun d’entre nous de bâtir le monde qui peut être, qui doit être.  De quitter les limites de notre égoïsme pour un esprit de solidarité avec tous ceux qui vivent sur cette belle planète, la résidence qui nous est donnée par notre Dieu pour cette vie.  Pour comprendre et croire de tout notre cœur que nous formons un seul peuple, ensemble, responsable de et pour l’autre, comme le Christ nous l’a enseigné et comme l’Eglise nous le rappelle.

“L’interdépendance doit se transformer en solidarité, fondée sur le principe que les biens de la création sont destinés à tous… La solidarité nous aide à voir l’“autre” – personne, peuple ou nation – non comme un instrument quelconque dont on exploite à peu de frais la capacité de travail et la résistance physique pour l’abandonner quand il ne sert plus, mais comme notre semblable…”  (Sollicitudo Rei Socialis #39)

Ces mots de solidarité portent le message du Christ qui nous lie les uns aux autres.

Que chacune d’entre nous examine sa conscience à la lumière du message du Christ et demandons-nous si nous essayons d’aller au-delà de notre égoïsme pour voir le bon côté de chacun, pour voir le potentiel de tous les peuples de la terre, pour ne former qu’un avec eux et faire tout notre possible pour briser le cycle de la pauvreté dans tous ses aspects.

LECTURE DE L’EVANGILE

“Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, accompagné de tous les anges, alors il siégera sur son trône de gloire. Devant lui seront rassemblées toutes les nations, et il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres. Il placera les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, les bénis de mon Père, recevez en partage le Royaume qui a été préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger et vous m’avez recueilli ; nu, et vous m’avez vêtu; malade, et vous m’avez visité ; en prison, et vous êtes venus à moi. Alors les justes lui répondront: Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te donner à boire ? Quand nous est-il arrivé de te voir étranger et de te recueillir, nu et de te vêtir ? Quand nous est-il arrivé de te voir malade ou en prison, et de venir à toi? Et le roi leur répondra: En vérité, je vous le déclare, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait!  (Matthieu 25: 31-40).

TEMPS DE SILENCE POUR UNE REFLEXION PERSONNELLE sur la lecture de l’Evangile, en gardant à l’esprit la pensée : Vous savez; alors, que pouvez-vous, que ferez-vous pour eux, vos frères?

A l’issue du temps consacré à la réflexion personnelle, l’Animatrice appelle à nouveau à l’unité avec les mots suivants :

Nous prions, Seigneur, afin d’être toujours informées des injustices de ce monde et pour nous efforcer de renouveler notre monde pour qu’y règnent la paix et l’égalité. Gardes-nous vigilantes aux besoins de nos frères et sœurs sur cette belle planète que tu nous a donnée pour habiter et fais que notre foi et nos actes s’unissent pour en faire le monde que Tu envisages pour nous et pour Ta gloire. Par le Christ, Notre Seigneur.  Amen

HYMNE : Ce que vous faites au plus petit de mes frères (Rev. Willard Jabusch)

INTERCESSIONS

Animatrice : Nous offrons nos prières à Dieu, confiantes dans son écoute aimante:

Réponse de l’assemblée : Prions le Seigneur.

Animatrice : Pour que nous ayons le courage et l’espérance nécessaires pour travailler à bâtir un monde où les pauvretés de la faim, de la violence, de l’intolérance et de la suffisance soient absentes. R/

Animatrice : Pour que tous aient accès aux biens fondamentaux nécessaires à une vie digne et accomplie : un toit, de la nourriture, des vêtements, des médicaments, une éducation adaptée aux capacités, un travail qui ait du sens et un accueil aimant. R/

Animatrice : Pour que les gouvernements écoutent la voix du peuple et préparent une politique qui valorise l’égalité sociale, la justice, la gestion de l’environnement et la paix. R/

Animatrice : Pour que tous les peuples soient libres de connaître et prier Dieu. R/

Animatrice : Pour que tous ceux qui sont blessés par la vie connaissent le pouvoir de guérison et la miséricorde de notre Dieu d’amour afin qu’ils puissent retrouver l’espérance dans leur vie.   R/

Animatrice : Pour que tous les peuples reçoivent ce dont ils ont besoin pour accomplir la mission unique pour laquelle ils ont été créés. R/

Animatrice : Pour que nous accueillions le privilège et la responsabilité qui nous sont offerts d’être le gardien de notre frère. R/

Animatrice : Pour que nous restions fidèles et grandissions de manière toujours plus solide dans la prière et l’action pour la justice et l’élimination de la pauvreté et de la violence dans ce monde, comme le Christ nous l’a enseigné et comme l’Eglise l’encourage. R/

Animatrice : Pour que les femmes catholiques dans le monde, laïques et consacrées, aient la force, le courage et la capacité de manifester leur génie féminin unique, leur amour de Dieu, leur compassion et leur attention pour toute Sa création. R/

Animatrice : Pour que toutes les mères reçoivent la grâce d’accepter et d’accueillir la bénédiction extraordinaire et la responsabilité qui leur a été donnée dans une Culture de Vie et qu’elles apprennent à leurs enfants l’amour de Dieu et de leurs frères. R/

Animatrice : Pour que les familles demeurent des cellules solides de la société autour d’un homme et d’une femme qui se chérissent mutuellement et conduisent leurs enfants avec amour. R/

Animatrice : Pour notre Sainte Mère, l’Eglise sur la Terre : pour le Pape, les évêques, le clergé, les religieux et les laïcs, qu’ensemble ils puissent répandre l’amour du Christ pour tous dans la Nouvelle Evangélisation. R/

Animatrice : Pour que nous nous rappelions et vivions toujours le commandement de Jésus d’aimer son prochain comme nous-mêmes. R/

Le souvenir du juste est en bénédiction. (Proverbes 10:7)

Seigneur, accorde-nous de rayonner en portant la lumière de la justice, tandis que nous travaillons et parlons pour les pauvres et les opprimés.  Que nous portions tes paroles sur nos lèvres et dans nos cœurs.  Accorde-nous, nous t’en prions, que par ces actes, nous atteignions la lumière brillante et aimante de l’éternité avec toi.  Amen.

Ensemble, récitons la prière que Jésus nous a donnée :

Notre Père, qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié,

Que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal.  Amen

Cette année de la Paix en Actes nous amène à penser particulièrement à Notre Dame, Reine de la Paix. Nous prions pour qu’elle demande à son Divin Fils de nous accorder les grâces nécessaires pour défendre et agir pour la paix, pour mettre fin aux pauvretés de la faim, de la violence, de l’intolérance et de la suffisance.  Nous le demandons, confiants dans son grand amour maternel et en sentant la chaleur de son étreinte tandis que nous prions :

Prière à Marie, Reine de la Paix,

Patronne de L'Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques

O Dieu très aimant, Ton Fils, Jésus est venu en ce monde pour accomplir Ta volonté et nous laisser Sa Paix. Par l’intercession et l’exemple de notre très sainte Mère, Marie, Reine de la Paix, accorde-nous la sagesse et l’humilité pour transmettre cette Paix au monde.Inspire nos pensées, nos paroles et nos actes pour porter le témoignage de Ta présence en nos cœurs. Fais que Ton Esprit Saint nous comble de grâces et de bénédictions afin que nous poursuivions Tes œuvres de paix pour toute l’humanité. Amen

  (Karen Hurley, Présidente Générale de l ‘UMOFC 2006-2010)

Nous achevons notre prière, pour continuer à prier et à travailler pour un monde de paix, un monde dans lequel tous nos frères et sœurs vivent une vie digne, libre de toutes les formes de pauvreté et leur âme remplie de l’amour que le Sauveur nous a enseigné alors que nous suivons Son commandement d’aimer notre prochain comme nous-mêmes.

CHANT DE SORTIE : Que la Paix soit sur Terre (Sy Miller et Jill Jackson)

Préparé par la Région Amérique du Nord

Voix de Femmes

WV49 FRA

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "Une planète saine dépend de nous tous". 

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Galeries de photos

galerias

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Vidéo Institutionnelle de l'UMOFC

wordcloud FAQ

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel