​+39 0669887260 - info@wucwo.org - Nous contacter

twitter iconface iconinstagram icon 

Art et méditation - Novembre 2018

Annibale Carracci

Hannibal Carracci (Bologne, 1560 – Rome, 1609), L’Assomption de la Vierge, 1600-01 environ, cm 245 x 155, huile sur bois, Rome, Eglise de Sainte-Marie-du-Peuple

Ce bois est situé dans la première chapelle à gauche de l'autel principal de la célèbre église romaine de la Place du Peuple. La chapelle a été achetée en juillet 1600 par Tiberio Cerasi, trésorier général de la Chambre apostolique. Tiberio Cerasi, qui souhaitait y être enterré, a fait reconstruire et renouveler la chapelle par le célèbre architecte Carlo Maderno et a demandé aux deux plus célèbres peintres de l’époque d’embellir les trois murs: celui du mur principal a été commandée à Hannibal Carracci, alors que les deux toiles pour les murs ont été demandées à Caravage où il réalisa La conversion de saint Paul et Le martyre de saint Pierre. Même aujourd'hui, il est possible d'admirer les trois tableaux ainsi que le tombeau de Cerasi, décédé le 3 mai 160. Nous savons que la chapelle a été consacrée le 11 novembre 1606.

L’œuvre de Carracci est très peuple, les trois quarts inférieurs du tableau sont tous occupés par les apôtres et le sépulcre où Marie avait été déposée. Les regards et les gestes nous mènent vers le haut, où Marie – dans son magnifique vêtement rouge et sa tête entourée de la lumière dorée qui nous rappelle la divinité – est élevée par des anges et des chérubins. La Vierge est à son tour tournée vers le haut, car elle est transportée par le haut et destinée à être élevée. En réalité, Hannibal nous présente Marie comme étant parmi nous, comme pour signifier que son destin est le même que le notre. De plus, Celle qui a donné naissance à Jésus, le Fils de Dieu, ne pouvait pas connaître la corruption de la mort et du sépulcre.

À la même date du 15 août, dans l'Orient chrétien est célébrée la fête de la "Dormitio virginis": la Vierge n'est pas morte, elle s'est endormie car à son réveil, elle a été amenée dans son corps et son âme en présence de Dieu. Elle, la Toute sainte, la Mère de Dieu, qui n'a pas connu le péché, comment aurait-elle pu connaître la mort?

“Elle qui avait gardé sa virginité intacte dans l'enfantement, il fallait qu'elle garde son corps, même après la mort, exempt de toute corruption. Elle qui avait porté le Créateur dans son sein comme son enfant, il fallait qu'elle aille faire son séjour dans la lumière divine. Cette épouse que le Père s'était unie, il fallait qu'elle habite la chambre nuptiale” (Saint Jean Damascène).

Aidez la mission de l'UMOFC

Voix de Femmes

Copertina luglio 2022 n.58 FRA

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "Les femmes en action - Surmontant la pandémie".

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Pilar Bellosillo

Vidéo Institutionnelle de l'UMOFC

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel

wordcloud FAQ

Galeries de photos

galerias