​+39 0669887260 - info@wucwo.org - Nous contacter

twitter iconface iconinstagram icon 

Art et méditation - octobre 2021

Sagrada Familia del pajarito

Image © website Museo Nacional del Prado

Bartolomé Esteban Murillo (Séville 1617 – 1682), La Sainte Famille à l’oisillon, 1650 environ, huile sur toile, cm 144 x 188, Madrid, Musée du Prado.

Mois d’octobre.

Contempler ce tableau produit toujours une grande joie, car le peintre a privilégié la dimension quotidienne et simple de la vie de la famille de Jésus, qui est finalement revenue à Nazareth, comme en témoignent, à droite, les outils du menuisier.

Le grand peintre andalou était très apprécié de la clientèle locale car il était capable de raconter les faits évoqués de manière exemplaire, tout en les rendant actuels et contemporains.

La dévotion, le surnaturel, l'idéalisation, la réalité, la vie quotidienne: tous les éléments qui se mélangent dans les peintures religieuses de Murillo, obtiennent un effet qui nous enchante et réchauffe nos cœurs. Ce tableau, par exemple, fut immédiatement aimé de ceux qui le commandèrent au peintre et passa dans plusieurs collections privées jusqu'à ce qu'en 1744 il ait été acheté par Elisabeth Farnese, reine d'Espagne, grande admiratrice de l'œuvre picturale de notre auteur.

Nous parlions de la scène quotidienne représentée ici. Le choix du thème répond au développement, en Espagne à partir de la fin du XVIe siècle, d'une double dévotion: celle à l'Enfant Jésus – qui s'exprima souvent non seulement en peinture mais aussi en sculpture, à travers des œuvres en pied qui étaient recouvertes de vrais tissus – et celle à Saint Joseph, qui incarnait des valeurs telles que la générosité, la discrétion et l'abnégation. Ce n'est donc pas un hasard si la scène est dominée par les figures du père et du fils, avec Marie, la mère, presque reléguée au second plan, en train de filer même si son regard attentif est tourné vers l’enfant Jésus.

Et ce sont le père et le fils qui sont les acteurs d'une scène exquise et ludique. Jésus, tendrement soutenu par Joseph, tient un petit oiseau dans sa main et semble le protéger du petit chien dont l'attention est captée par l’oisillon. L'enfant sourit amusé, car il sait que le chien ne pourra pas atteindre sa main et emporter l’animal, qui à ce moment-là est son grand trésor en sa possession.

La capacité de Murillo à reproduire la scène est vraiment unique. Il y a des détails qui l'embellissent et la font paraître réelle. Regardez la délicatesse avec laquelle la main droite de Jésus tient l’oiseau ou la sandale qui entoure le pied droit de Joseph. Essayez de compter combien de nuances de brun sont présentes dans le tableau et laissez-vous fasciner par le jeu de la lumière qui éclaire surtout le visage de Jésus, et à travers ce signe éloquent il nous est dit qu'il est le personnage le plus important. Aussi bien la queue que la patte du chien au premier plan semblent réelles, mais aussi le panier où Marie a placé le linge qu'elle ira probablement laver plus tard...

Jésus, Joseph, Marie, soyez le salut de mon âme!

Jésus, Joseph et Marie, je vous donne mon cœur et mon âme

 

Etre père signifie introduire l’enfant à l’expérience de la vie, à la réalité. Ne pas le retenir, ne pas l’emprisonner, ne pas le posséder, mais le rendre capable de choix, de liberté, de départs. C’est peut-être pourquoi, à côté du nom de père, la tradition a qualifié Joseph de “très chaste”. Ce n’est pas une indication simplement affective, mais c’est la synthèse d’une attitude qui exprime le contraire de la possession. La chasteté est le fait de se libérer de la possession dans tous les domaines de la vie. C’est seulement quand un amour est chaste qu’il est vraiment amour. L’amour qui veut posséder devient toujours à la fin dangereux, il emprisonne, étouffe, rend malheureux. Dieu lui-même a aimé l’homme d’un amour chaste, en le laissant libre même de se tromper et de se retourner contre lui. La logique de l’amour est toujours une logique de liberté, et Joseph a su aimer de manière extraordinairement libre. Il ne s’est jamais mis au centre. Il a su se décentrer, mettre au centre de sa vie Marie et Jésus.

Pape François, lettre apostolique Patris Corde 7, 8 décembre 2020

(Contribution de Vito Pongolini)

Aidez la mission de l'UMOFC

Voix de Femmes

Luglio 2021 FRA

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "Célébrons l'UMOFC! Souvenirs à l'occasion du 110e anniversaire".

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Pilar Bellosillo

Vidéo Institutionnelle de l'UMOFC

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel

wordcloud FAQ

Galeries de photos

galerias