​+39 0669887260 - info@wucwo.org - Nous contacter

twitter iconface iconinstagram icon 

Art et Méditation - Octobre 2017

Raffaello2

Raphaël (Urbino, 1483  – Rome, 1520), La transfiguration, 1518-20, huile sur bois, cm 405 x 278, Vatican, Musée du Vatican

Ce travail impressionnant – peut-être le dernier du grand peintre des Marches – présente pour la première fois ensemble, deux épisodes distincts de l'évangile de Matthieu, qui sont racontés successivement dans la première partie du chapitre 17. C'est la transfiguration (17, 1-8) et la guérison du garçon épileptique (17, 14-18).

En outre, cette composition est présentée sur deux niveaux distincts aussi bien formellement – l'un est superposé de l'autre – que thématiquement.

La partie supérieure, située sur la “haute montagne” dont parle l'Evangile, a en son centre Jésus, enveloppé de lumière, qui semble être en train de se lever. La scène représente ce que dit le récit évangélique: “Il fut transfiguré devant eux; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière” (17, 2). Jésus semble émaner d’un vent qui déplace les vêtements de Moïse et d’élie, témoins de la transfiguration, et qui semble écraser Pierre, Jacques et Jean, les trois disciples que Jésus avait amenés avec lui.

La partie supérieure est cependant beaucoup plus touffue. Il y a tous les autres apôtres, mais le point d'orgue de la représentation n'est pas au centre, comme ci-dessus, il est déplacé vers la droite, où se tiennent l'enfant possédé, les yeux tournés vers le haut et le cercle des parents qui l'ont accompagné pour chercher l'aide de Jésus.

Même la lumière est très différente dans les deux scènes. Au sommet, il y a une lumière pleine, qui investit complètement et enveloppe Jésus; en bas, une lumière brillante, en alternance avec des zones d'ombre, créant ainsi un effet de clair-obscur intéressant.

En fait, nous savons, par le récit évangélique, que la condescendance des apôtres envers la famille de l'enfant est due au fait que le père – quand il peut enfin présenter son fils à Jésus – lui dit: “Seigneur, prends pitié de mon fils. Il est épileptique et il souffre beaucoup. Souvent il tombe dans le feu et, souvent aussi, dans l’eau. Je l’ai amené à tes disciples, mais ils n’ont pas pu le guérir” (17, 15-16).

C’est pourquoi Raphaël, au bas de cette grande œuvre semble nous montrer la tentative infructueuse des disciples qui peuvent être très agités parce qu'ils discutent de ce qu'il faut faire pendant que Jésus est sur la montagne.

Et tout comme Jésus montre sa gloire à Pierre, à Jacques et à Jean, ceux qui sont restés dans la vallée sont incapables de répondre aux besoins du peuple. Pourquoi?

“Alors les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent en particulier: «Pour quelle raison est-ce que nous, nous n’avons pas réussi à l’expulser?». Jésus leur répond : «En raison de votre peu de foi. Amen, je vous le dis: si vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne: “Transporte-toi d’ici jusque là-bas”, et elle se transportera; rien ne vous sera impossible»” (17, 19-20).

Seigneur, augmente notre foi!

Aidez la mission de l'UMOFC

Voix de Femmes

Copertina luglio 2022 n.58 FRA

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "Les femmes en action - Surmontant la pandémie".

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Pilar Bellosillo

Vidéo Institutionnelle de l'UMOFC

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel

wordcloud FAQ

Galeries de photos

galerias