​+39 0669887260 - info@wucwo.org - Nous contacter

twitter iconface iconinstagram icon 

Art et Méditation - mai 2022

1545140165137318 Jacopo del Sellaio il trionfo di Mardocheo Inv. 1890 n. 493Jacopo del Sellaio (Florence 1442 – 1493), Le Triomphe de Mardochée, 1485 c., tempera sur bois, cm 44,5 x 60, Florence, Galerie des Offices.

Mois de mai.

Femmes de l’Ancien Testament: Esther.

L'histoire d'Esther est racontée par le livre homonyme de la Bible. Il se compose de 10 courts chapitres qui racontent Haman, un prince puissant à la cour du roi Assuérus (mieux connu sous le nom de Xerxès), et sa mauvaise intention de détruire tous les Juifs vivant sur le territoire perse, pour se venger de Mardochée, un Juif qui avait refusé de s'incliner à son passage.

L'intervention de Dieu en faveur de son peuple passe par Esther, une jeune femme juive choisie par le roi comme reine et qui était la petite-fille de Mardochée, qui l'avait adoptée comme fille et l'avait élevée sous sa tutelle.

Le petit tableau, pas facile à lire, présente essentiellement trois personnages : Mardochée, la reine Esther et le roi Assuérus. Esther n'est pas le personnage principal, même si elle apparaît 3 fois dans le tableau (elle est reconnaissable à la robe blanche et à la couronne à l'aile rouge). Cela se produit parce que dans le tableau plusieurs épisodes – les derniers – de l'histoire racontée par le livre biblique sont représentés: Esther et Mardochée sur l'escalier en arrière-plan, le triomphe de Mardochée sur le cheval et avec la robe et la couronne du roi sur la gauche (cf. Esther 6, 6-11), la mort d'Haman au fond à gauche au-delà de l'arc (l'épisode est raconté au chapitre 7 du livre), l'hommage rendu par le roi Assuérus et la reine Esther à Mardochée au premier plan à droite.

Le tableau en question est le dernier d'une série de cinq que Jacopo del Sellaio a peint pour décorer probablement une commode destinée à contenir la dot d'une jeune noble florentine.

Les quatre autres (deux sont conservés aux Offices mêmes, un troisième au Louvre à Paris et le quatrième au Musée des Beaux-Arts de Budapest) représentent respectivement:

-        Le banquet d'Assuérus (https://www.uffizi.it/en/artworks/banquet-ahasuerus)

-        Le banquet de la reine Vasti (https://www.uffizi.it/en/artworks/banquet-vashti)

-        Esther devant le roi Assuérus (https://www.mfab.hu/artworks/esther-before-ahasuerus/)

-        Esther couronnée reine par Assuérus (https://collections.louvre.fr/ark:/53355/cl010060191)

La singularité de cet ensemble exceptionnel de peintures met en lumière un aspect que l'on retrouve répandu à la Renaissance: la figure d'Esther devient un exemple d'épouse vertueuse, capable d'intercéder auprès de son mari en faveur de son peuple tout en respectant la vérité et en dénonçant les mensonges et la violence.

Esther est celle qui a su  conjurer le sort qui, par la méchanceté d'Haman, avait déjà décidé l'extermination du peuple juif dans tout l'empire perse et fixé une date: le 13 du mois d'Adar! Grâce à la supplication d'Esther, qui intercède pour son peuple et change le cœur du roi et le cours de l'histoire, les Juifs de Suse et de tout l'empire sont sauvés et peuvent continuer à vivre en paix. Plaidoyer courageux, celui d'Esther, car la loi lui interdisait – sous peine de mort – de se rendre chez le roi sauf invitation expresse. Pourtant, après trois jours de jeûne, elle en prend la décision et elle y va. Elle va, elle organise un banquet pour le roi et ses dignitaires, elle dénonce la tromperie d'Haman, elle intercède pour son peuple, elle exalte la loyauté de Mardochée, elle obtient d'Assuérus la vengeance et le salut de tous les Juifs.

Même aujourd'hui, après plus de 2 500 ans, les Juifs se souviennent de ce fait le jour de la fête de Pourim. Après une journée de jeûne le 13 Adar, voici enfin le jour de la fête durant laquelle les Juifs sont tenus d'assister à la lecture intégrale du Livre d'Esther (c'est l'un des préceptes obligatoires) mais aussi de faire des dons à des nécessiteux, d'envoyer de la nourriture à deux personnes différentes et d'assister à un banquet festif. L'essence de la fête trouve son origine dans le livre d'Esther, où au chapitre 9 (vv. 17-32) la signification et le rituel de la fête elle-même sont décrits avec précision.

Esther, l'une des très rares femmes dont le nom a donné son nom à un livre de la Bible, nous est donc présentée comme une authentique héroïne.

Une proposition pour ce mois de mai: prenons la Bible en main et lisons (ou relisons) l'histoire d'Esther, accompagnée des représentations suggestives que Jacopo del Sellaio a faites. Nous pourrons ainsi approfondir les connaissances d'une grande femme qui a marqué l'histoire de tout un peuple.

(Contribution de Vito Pongolini)

Aidez la mission de l'UMOFC

Voix de Femmes

Copertina marzo 2022 n.57 FRA OK

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "Souffrance et Résilience - Journée Internationale des Femmes 2022".

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Pilar Bellosillo

Vidéo Institutionnelle de l'UMOFC

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel

wordcloud FAQ

Galeries de photos

galerias